Royaume-Uni : l’inflation record provoque des grèves historiques dans les transports

Grilles de stations fermées, presque annulé métro à Londres (Royaume-Uni), ni d’overground, l’équivalent du RER, vendredi 19 août. La capitale est paralysée, beaucoup de salariés ne peuvent se rendre au travail, et les touristes doivent changer leur plan. La veille déjà, les trains étaient à l’arrêt à travers le Royaume-Uni. Les grèves se succèdent depuis la fin du mois de juin. Les employés du secteur des transports demandent des hausses de salaire à hauteur de l’inflation : 10,1 % en un an.

+12 % sur l’alimentation

Les Britanniques se montrent souvent compréhensifs, parfois agacés, aux abords des bus qui circulent, mais qui sont pris d’assaut. « Ils veulent que leur salaire augmente, tandis l’inflation, mais tout le monde veut ça », dit un homme. Le Royaume-Uni est touché par une inflation record en 40 ans : + 12 % sur l’alimentation par exemple, et les tarifs de l’énergie pourraient tripler en 12 mois. De quoi faire exploser la colère sociale. Les syndicats sont jugés responsables de la paralysie dans les transports par le gouvernement conservateur.

lire aussi

Articles connexes