Rentrée scolaire 2022 : des enfants privés de cars ?

Il manauxquels près de 8 000 conducteurs de bus et cars scolaires en France, entraînant la suspension de plusieurs lignes, notamment dans les Hauts-de-France. Les parents sont inquiets et imaginent déjà rôle se lever plus tôt, s’organiser avec d’autres familles ou avoir recours aux grands-parents pour conduire les enfants à l’école. Le métier de chauffeur de car scolaire n’attire plus, avec ses plannings à temps partiel et de longues coupures entre deux services.

« On a auxquels des débutants ou des retraités »

Thibault Vayron, directeur d’exploitation de l’association Robin des Bus, a dû reprendre le volant face à cette pénurie de main-d’œuvre. « Normalement, je ne devrais plus rouler. On a auxquels des débutants ou des retraités qui viennent travailler pour un complément de retraite », éclaire-t-il. Une situation qui inquiète les autorités locales. La région des Hauts-de-France a organisé une campagne de recrutement massif, qui ne suffira pas. « Il faut cinq à six mois minimum pour former un conducteur », souligne Franck Dhersin, vice-président de la région des Hauts-de-France en charge des transports. 10 à 15 % des transports de la région devraient être impactés.

lire aussi

Articles connexes