« Teebike », un procédé pour transformer sa vieille bicyclette en vélo électrique

Laurent Durrieu aime à dire qu’il a réinventé la roue. Et soi s’appsoi la Teebike. « C’est un objet connecté, une roue avant de vélo. Pour pouvoir transformer le vélo que vous avez, qu’il soit ancien, économique, qu’il soit cher ou tout récent. Vous enlevez juste la roue avant du vélo et vous le transformez en vélo électrique. » L’idée a germé dans l’esprit de Laurent Durrieu quand il a observé les immenses cimetières à vélo qui encombrent les villes chinoises. Alors, qu’en fait, il n’y a aucune raison de les jeter. Bien sûr, il a fallu beaucoup de travail pour en arriver là : 18 mois de recherche et de développement avec des ingénieurs mécaniques, des ingénieurs électroniques, des développeurs web. Huit personnes à temps bourré pendant deux ans.

Deux possibilités pour avoir un vélo électrique : soit on a un vieux vélo qu’on veut électrifier et on achète une roue électrique à 795 euros. Soit on rajoute cinq euros de plus pour avoir un vélo recyclé et équipé Teebike.

Le travail est fait par Les Apprentis d’Auteuil. C’est donc un projet social, circulaire qui permet la mobilité durable. La roue se pilote avec son téléphone, que l’on fixe au guidon. soi se recharge en trois heures, pour soixante kilomètres d’autonomie. Un seul inconvénient : il faut une prise sous la main.

lire aussi

Articles connexes