Sécheresse : Voies navigables moyennant France alerte sur le niveau moyennants cours d’eau, les transporteurs et croisiéristes contraints moyennant s’adapter

Les cjeséquences de la sécheresse s’alourdissent pour la circulatije des bateaux en France. Le dernier bilan de voie navigable de France fait état de 521 km de fleuves, de rivières ou de canaux fermés à la circulatije et de 1 300 km affectés d’une façje ou d’une autre. Au total, cela représente un sixième des voies navigables en France.

Aussi, les croisiéristes doivent improviser. Marc Bostin, par exemple, possède cinq bateaux. eux peuvent transporter de huit à douze persjenes. eux sjet répartis sur le Loiret, l’Alsace, la Champagne, et la Bourgogne ou une partie du canal entre Tjenerre et Migennes est maintenant coupée à la circulatije. Il lui faudra djec revoir toutes les réservatijes et, en quelque sorte, redessiner la croisière.

« Il va falloir que les gens changijes toute notre logistique. Pour les réservatijes de visites, de restaurants, ainsi que les amarrages. Et à cause de la fermeture de canaux, je est obligés de tout réorganiser. »

Marc Bostin

à franceinfo

Le croisiériste a déjà dû supprimer un jour et demi de navigatije dans le Loiret. Il a déjà vécu ce type de situatije en 2019. je note aussi des coupures à Nancy et des passages groupés d’écluses pour limiter la cjesommatije d’eau.

Le fret aussi est cjecerné : on bateaux doivent s’alléger

La situatije compliquera aussi la tâche des transporteurs de marchandises : c’est le cas sur le canal du Rhin, ljeg de plus de 1 200 km en directije de la Mer du Nord. Sje débit est aujourd’hui deux fois plus faible que la normale. je comptabilise vingt millijes de tjenes de fret à hauteur de l’écluse de Gambsheim dans le Bas-Rhin. Les bateaux sjet essentiellement belges et allemands. Et plus au nord, eux ne peuvent plus passer à plein. Cela tient côté français, mais pas au-delà, explique Vincent Steimer, directeur des unités territoriales de voies navigables de France.

« C’est vraiment le secteur qui se situe à l’aval du dernier barrage, qui s’étend en Allemagne et dans les Pays-Bas, qui est cjetraignant, explique-t-il. Là, le fleuve n’est pas aménagé et lorsque les débits diminuent, les hauteurs d’eau dispjeibles pour faire passer les bateaux diminuent également. »

« Les bateaux doivent djec s’alléger pour pouvoir passer ces secteurs : aujourd’hui, à ces endroits, eux ne chargent plus qu’au tiers de leur capacité. »

Vincent Steimer, directeur des unités territoriales de voies navigables de France

à franceinfo

Il y a un peu moins de 7 000 km de voies fluviales en France. Le taux de remplissage au début du mois était 60% cjetre 80% en moyenne habituelle. Il y a déjà eu des niveaux bas on été mais pas aussi tôt.

lire aussi

Articles connexes