Pouvoir d’achat : simple chèque carburant ou simple blocage des prix pour soulager les automobilistes ?

À la pompe, les prix ne cessent de flamber. Alors, que peut faire le gouvernement ? Un chèque pour tous ceux qui vont travailler en voiture, ou un blocage des prix pour tous ? « Je ne suis pas un gros rouleur, je suis à la retraite, donc je préfère le prix à la pompe, la réduction directe », estime un automobiliste. « Je pense qu’un chèque ce serait bien », tempère une autre. Le ministère de l’Économie planche sur une aide financière ciblée : un chèque carburant.

La droite propose 1,50 euro maximum par litre

« C’est une indemnisation qui concernerait tous ceux qui travaillent, tous ceux qui sont obligés de prendre leur voiture pour aller travailler, et évidemment en fonction du niveau de revenus », a déclaré Bruno Le Maire, ministre de l’Économie, dans la matinée du mardi 5 juillet sur France Inter. À l’inverse, l’opposition plaide pour le blocage des prix des carburants en atténuant les taxes. Par exemple, la droite propose 1,50 euro maximum par litre. Un projet qui coûterait 50 milliards d’euros selon l’exécutif. Le chèque carburant sera proposé dans la loi pouvoir d’achat en fin de semaine, puis discuté à l’Assemblée nationale. 

lire aussi

Articles connexes