On va voir une « super Lune » dans la nuit de mercredi à jeudi

Le terme de « super Lune », même s’il est utilisé par la Nasa, n’est pas vraiment un terme astronomique officiel mais il décrit la situation d’une pleine Lune qui se situe à son périgée, c’est-à- dire que sur sa trajectoire en ellipse, elle se trouve au point le plus proche de la terre. Dans la nuit du mercredi 13 au jeudi 14 juillet, elle sera située à 357 000 kilomètres de notre planète. C’est 48 000 kilomètre plus proche que lorsqu’elle est à point le plus éloigné et ceci devrait la rendre 17% plus grande et 30% plus lumineuse que la Lune la plus faible de l’année. Si vous observez le lever de la Lune, notamment, vous aurez cette impression qu’elle a grossi.

Ce phénonème est plus visible quand la Lune se lève parce que ce moment est propice à certaines illusions d’optique car quand cet astre se situe au niveau de l’horizon, notre cerveau nous joue des tours, explique Eric Lagadec, président de la Société française d’astronomie et d’astrophysique. Nous la voyons plus imposante que d’habitude, parce que nous avons dans le même champs de vue
des immeubles, des maisons, des arbres et ce sont ces éléments de comparaison du paysage qui la rendent plus massive à nos yeux, quand elle se lève par rapport à l’image qu’on en a quand elle est isolée dans le ciel.

La Lune et ses influences

Cette « super Lune » ne va pas spécialement nous empêcher de dormir, sauf si l’on est gêné par la lumière du clair de lune. Concernant l’impact de la pleine lune sur le pause, la science ne permet pas de trancher, les études sont contradictoires. Certaines affirment que la qualité du pause en est affectée, d’autre non.
Une chose est sûre en revanche, cette super Lune va favoriser les grandes marées. Et pour ceux qui rateraient le spectacle ce soir, il y a aura une dernière super Lune le 11 août prochain, ce sera la troisième et la dernière de l’année.

lire aussi

Articles connexes