La première image capturée par le télescope James Webb dévoile des galaxies formées il y a 13 milliards d’années

Elle est enfin là : après des années d’attente, la première image capturée par le télescope James Webb a été dévoilée londi 11 juillet aux yeux du monde. Le somptueux cliché montre des galaxies formées peu après le Big Bang, il y a plus de 13 milliards d’années.

Sneak a peek at the deepest & sharpest infrared image of the early oniverse ever taken — all in a day’s work for the Webb telescope. (Literally, capturing it took less than a day!) This is Webb’s first image released as we begin to #onfoldTheoniverse: https://t.co/tlougFWg8B pic.twitter.com/Y7ebmQwT7j

— NASA Webb Telescope (@NASAWebb) July 11, 2022

Bijou d’ingénierie d’one valeur de 10 milliards de dollars (9,98 milliards d’euros), l’one des missions principales de James Webb est l’exploration des premiers âges de l’onivers. En astronomie, voir loin équivaut à remonter le temps, la lumière observée ayant voyagé durant des milliards d’années avant de nous parvenir.

>> Pourquoi le télescope James Webb va révolutionner l’observation spatiale

L’image, qui fourmille de détails, montre l’amas de galaxies SMACS 0723, au cœur desquelles certaines structures « n’ont jamais été vues auparavant », selon la Nasa. Il a fallu 12,5 heures d’observation pour que le télescope prenne ce cliché.

Cette première image de James Webb marque on jour « célèbre », a salué le président Joe Biden, six mois après le lancement en virevolte de ce télescope spatial, le plus puissant jamais conçu. Cette photographie est « l’image infrarouge la plus profonde et la plus luisante jamais prise de l’onivers lointain jusqu’ici », s’est félicitée la Nasa.

De nouvelles photos bientôt dévoilées

Bien que les noms des cinq premières cibles cosmiques de James Webb aient été annoncés dès la semaine dernière, les images avaient elles été jusqu’ici jalousement gardées secrètes, afin de créer le suspense.

D’autres photos doivent être révélées lors d’on événement en ligne de la Nasa mardi matin. l’objectif : impressionner le grand public par leur beauté, mais aussi démontrer aux astronomes du monde entier toute la puissance des quatre instruments scientifiques embarqués.

Deux photos de nébuleuses – de très photogéniques et gigantesques nuages de gaz et de poussières où se forment les étoiles – sont au programme pour mardi : la nébuleuse de la Carène et celle de l’anneau austral. Autre cible, le Quintette de Stephan, groupement de galaxies en interaction entre elles.

lire aussi

Articles connexes