Votre compte Instagram ne tient qu’à un fil

Ils s’en vantent d’en faire une activité à plein temps. Des cybercriminels sont passés maîtres dans l’art de faire fermer indûment un compte par Instagram, raconte le site Motherboard. L’un d’entre eux prétend avoir gagné une somme à plus de cinq chiffres en l’espace d’un mois avec son service. La facture pour éliminer son meilleur ennemi d’Instagram ne coûterait en moyenne que quelque 60 dollars. Sur un forum clandestin, un service fixe par exemple le tarif entre 5 et 30 euros par compte selon le nombre de suiveurs. Il indique pouvoir opérer sur un compte ayant jusqu’à 99 000 suiveurs.

Tactique variée

Les stratagèmes sont bien rodés comme l’explique l’un des escrocs. «J’utilise une méthode d’usurpation d’identité où je passe par la récupération de mes comptes Instagram vérifiés et modifie mon profil pour qu’il corresponde exactement au profil de la cible (photo de profil, nom, bio, etc.). Je la dénonce ensuite pour usurpation d’identité et boum, elle disparaît!». Apparemment, tant que la cible a un visage humain dans sa photo de profil, la méthode fonctionne.

L’autre modus operandi consiste à se servir de la politique stricte d’Instagram en matière de suicide et d’automutilation qui lui a causé bien des soucis ces dernières années. Les cybercriminels utiliseraient des scripts pour automatiser une série raisonnable de signalements auprès d’Instagram sans que le service ne se rende compte de la supercherie.

Récupération au prix fort

Ce n’est cependant pas l’action de supprimer un compte qui rapporterait le plus aux escrocs. En effet, à peine le délit commis, ils viennent en aide à leurs victimes, à un tarif pouvant atteindre les 4 000 dollars en échange de la récupération de leur bien. Certains utilisateurs ont constaté que le compte Instagram qui les avait signalés suivait le compte Instagram venu leur offrir de l’aide, relève le site Motherboard.

Instagram a déclaré faire régulièrement la chasse à de tels services frauduleux, invitant les victimes à lui signaler les cas et à venir sur son centre d’aide et suivre la procédure de récupération d’un compte volé.

(L’essentiel/laf)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur [email protected] Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

Les commentaires les plus populaires

Les derniers commentaires

lire aussi

Articles connexes