une partie du salaire de Lionel Messi sera payée en « fan tokens »

Le club parisien l’a officiellement confirmé, sans en révéler la proportion dans les revenus du joueur. Une partie du salaire de Lionel Messi sera versée en cryptomonnaie, appelée « PSG Fan Token. »

En lançant son PSG Fan Token en 2018, le club parisien a été précurseur. D’autres grands clubs européens ont suivi comme la Juventus de Turin, l’AC Milan. Tous rejoignent la même plate-forme internet : Socios.com, utilisant la technologie blockchain, qui a déterré un filon avec cette idée. Son jeton virtuel a déjà enregistré des rendements de 1 800% cette année.

Pour la première fois pour une signature de cette envergure, Leo Messi s’est vu remettre de nombreux $PSG Fan Tokens.

@Socios #PSGxMESSI

— Paris Saint-Germain (@PSG_inside) August 12, 2021

Ces jetons, « tokens » en anglais, sont utilisés sous deux formes selon le choix fait par les clubs. Première possibilité, les supporters qui les achètent peuvent acquérir des cartes à l’effigie de joueurs comme des objets numériques uniques, non reproductibles, comme des œuvres de d’art originales. Ce sont les « non-fungible token » (NFT), jetons non-fongibles, en français. Un des plus gros succès a été une carte de Cristiano Ronaldo.

The morning after the night before…

150 ETH / $290k / €243k / £206k

Record breaking #Sorare purchase for 20/21 #CR7 Cristiano Ronaldo Unique #NFT

What are your thoughts? This is just the beginning as well…. pic.twitter.com/rwaKCEKNZx

— Sorare Hub (@SorareHub) March 14, 2021

Le PSG se sert de la deuxième utilisation possible de ces jetons. En les achetant, les fans du club gagnent des droits de vote pour certaines décisions. Par exemple, choisir le message qui s’affiche dans les vestiaires ou élire le but de la saison. Autrement dit, c’est une façon de faire du cash sur les relations entre les supporters et le club, mais « c’est [aussi] une façon de fidéliser, d’une façon originale, les supporters, et d’allier le plaisir et la monétisation », explique Philippe Herlin, économiste, spécialiste des questions monétaires. 

Ces jetons, les fan tokens, peuvent s’acheter et se vendre, expliquant un phénomène de spéculation important avec des cours pour chaque jeton. Initialement proposé au prix de deux euros, le cours a atteint les 50 euros dans l’après-midi du 10 août, jour de l’officialisation du transfert de Lionel Messi, selon le site coinmarketcap.

Philippe Herlin préfère prévenir et encourage à ne pas se jeter sur ces jetons : « pour ceux qui voudraient acheter du fan tokens, il faut aussi se méfier, il faut voir sur la longue durée, sur les résultats sportifs, il est peut-être plus utile d’acheter du bitcoin ou de l’ethereum, qui sont des projets plus solides à long terme. Là, on va dépendre des résultats sportifs en plus de dépendre du cours des cryptomonnaies en général, ça fait une incertitude assez élevée. » Sans oublier un risque : laisser un goût amer à ces supporters qui seraient plus passionnés qu’avisés.

Une partie du salaire de Lionel Messi payée en fan tokens – Grégoire Lecalot

écouter

lire aussi

Articles connexes