Tué par une bactérie marine mangeuse de chair

Un tragique incident s’est produit il y a deux semaines, dans le land allemand du Schleswig-Holstein. Une personne âgée est décédée d’une infection causée par une bactérie mangeuse de chair. Dans un communiqué, les autorités précisent que la victime, qui souffrait de maladies chroniques, l’a probablement contractée en se baignant avec une plaie ouverte dans la mer Baltique. La personne est décédée à l’hôpital.

Selon le ministère de la Santé de Kiel, il s’agit de la première infection de type Vibrio vulnificus enregistrée cette année en Allemagne. L’année dernière, des experts de l’institut allemand en évaluation de risques BfR avaient déjà mis en garde contre une possible augmentation du nombre d’infections liées à des bactéries mangeuses de chair. Avec le changement climatique, et donc l’augmentation de la température de l’eau, ces bactéries sont plus nombreuses aujourd’hui qu’autrefois.

Fièvre, tremblements

Les bactéries de type Vibrio vulnificus peuvent provoquer des diarrhées, des irritations de la peau et, comme le démontre le cas présent, causer la mort. Souvent, les infections de type Vibrio vulnificus sont décelées trop tard. Des douleurs localisées, de la fièvre et des tremblements figurent parmi les premiers symptômes ressentis. Parfois, une petite tache rouge sur la peau est le seul symptôme constaté par les victimes. Les personnes avec un système immunitaire affaibli, souffrant d’un cancer ou de problèmes de foie ou de reins sont particulièrement vulnérables.

Toute personne pensant avoir été infectée par une bactérie mangeuse de chair est priée de se rendre au plus vite chez un médecin ou à l’hôpital. Ce genre d’infection progresse rapidement et nécessite un traitement antibiotique.

(L’essentiel/far/ofu)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur [email protected] Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

Les commentaires les plus populaires

Les derniers commentaires

lire aussi

Articles connexes