«Protéger l’Europe contre les flux migratoires»

Les principaux faits:

• Les talibans, chassés du pouvoir fin 2001 par une coalition internationale menée par les États-Unis, redeviennent les maîtres de l’Afghanistan, presque vingt ans plus tard, au terme d’une offensive fulgurante.

• Le 15 août, les talibans sont entrés dans Kaboul, s’emparant du palais présidentiel sans combattre, après la fuite hors du pays du président Ashraf Ghani.

• Le 16 août, la chute de Kaboul crée un vent de panique dans la capitale, des milliers d’habitants tentent de fuir, s’agglutinant notamment à l’aéroport où les Occidentaux préparent l’évacuation de leurs ressortissants. Washington et ses alliés appellent les talibans à laisser partir ceux qui le souhaitent. L’aéroport est sécurisé par l’armée américaine.

Lundi 16 août

20h15 Une «initiative» avec les Européens pour «protéger» contre des flux migratoires

Emmanuel Macron a dit lundi vouloir porter une initiative européenne visant à «anticiper» et «protéger contre des flux migratoires irréguliers importants» qui «nourrissent les trafics de toute nature», lors d’une allocution télévisée consacrée à la situation en Afghanistan, tombé aux mains des talibans.

«Nous porterons donc, en lien avec la République fédérale d’Allemagne et d’autres Européens, une initiative pour construire sans attendre une réponse robuste, coordonnée et unie», a poursuivi le président français, en appelant à «la solidarité dans l’effort, l’harmonisation des critères de protection et la mise en place de coopérations avec les pays de transit».

Le président français a également déclaré que le «devoir et la dignité» de la France était de «protéger» les Afghans qui l’ont aidée et qui sont menacés par l’arrivée des talibans au pouvoir.

19h55 Merkel: l’intervention en Afghanistan «pas aussi fructueuse»

L’intervention occidentale en Afghanistan, où les talibans ont repris le pouvoir, n’a pas été aussi «fructueuse» qu’espéré, malgré les coups portés depuis 2001 à l’organisation Al-Qaïda, a jugé lundi la chancelière allemande Angela Merkel.

«Il est désormais acquis qu’Al-Qaïda ne peut plus mener d’attaques contre les États-Unis depuis l’Afghanistan, comme ils l’ont fait le 11 septembre 2001, mais tout ce qui a suivi n’a pas été aussi fructueux et n’a pas été réalisé comme nous l’avions prévu», a déploré la dirigeante allemande lors d’une conférence de presse à Berlin.

19h25 Johnson veut une réunion du G7

Le Premier ministre britannique Boris Johnson a appelé lundi à organiser une rencontre virtuelle des dirigeants du G7 «dans les prochains» jours afin d’aboutir à une «approche unifiée» sur la situation en Afghanistan où les talibans ont repris le pouvoir.

Le dirigeant conservateur s’est entretenu avec le président français Emmanuel Macron et a «souligné la nécessité pour la communauté internationale de se rassembler et d’adopter une approche unifiée sur l’Afghanistan, à la fois en termes de reconnaissance de tout futur gouvernement et (pour) empêcher une crise humanitaire», ont indiqué ses services. Boris Johnson «a fait part de son intention d’organiser une réunion virtuelle des dirigeants du G7 sur l’Afghanistan dans les prochains jours dans ce but».

18h45 Pour l’Iran, la «défaite» des Américains doit se transformer en «opportunité de paix»

Le président iranien Ebrahim Raïssi a estimé lundi que «la défaite militaire» des États-Unis en Afghanistan, où les talibans ont repris le pouvoir, devait se transformer en une «opportunité de paix» dans ce pays voisin de la République islamique d’Iran.

«La défaite militaire et le départ des Etats-Unis d’Afghanistan doit se transformer en opportunité pour établir la sécurité et une paix durable dans ce pays», a déclaré M. Raïssi, affirmant que Téhéran tenait «aux relations de bon voisinage avec l’Afghanistan», selon un communiqué officiel.

18h30 Réunion des ministres des Affaires étrangères de l’UE mardi

Les ministres européens des Affaires étrangères auront mardi une réunion par visioconférence pour discuter de la situation en Afghanistan, où les Etats occidentaux tentent d’accélérer leurs opérations d’évacuation, a annoncé Josep Borrell, le chef de la diplomatie de l’UE.

Cette réunion intervient tandis que plusieurs Etats et la Commission européenne tâchaient lundi d’évacuer dans l’urgence leurs diplomates, les autres ressortissants étrangers et les membres afghans du personnel de Kaboul, où les talibans sont en train de reprendre le pouvoir après une offensive militaire éclair qui a balayé les forces armées afghanes.

17h50 Tous les vols civils et militaires suspendus à l’aéroport de Kaboul

Tous les vols civils et militaires ont été suspendus à l’aéroport de Kaboul en raison de l’irruption sur le tarmac d’une foule d’Afghans tentant désespérément de quitter le pays après le retour des talibans, a dit lundi le porte-parole du Pentagone.

«Les forces militaires américaines sont sur place et travaillent avec d’autres militaires, turcs et internationaux, pour disperser les gens. Nous ne savons pas combien de temps cela va prendre», a affirmé John Kirby.

17h Le gouvernement afghan «manquait de leadership», d’après le Pentagone

Le gouvernement afghan s’est effondré car il «manquait de leadership», a déclaré lundi le porte-parole du Pentagone, John Kirby.

«On peut financer, on peut former, on peut conseiller, on peut assister», a déclaré M. Kirby au cours d’un point de presse. «On ne peut pas acheter la force de caractère, on ne peut pas acquérir du leadership, et le leadership manquait».

16h Un avion militaire afghan s’écrase en Ouzbékistan, qui dit en avoir fait atterrir des dizaines

Un avion militaire afghan s’est écrasé dimanche soir en Ouzbékistan, une ex-république soviétique d’Asie centrale qui partage une frontière avec l’Afghanistan, a déclaré lundi à l’AFP un porte-parole du ministère de la Défense.

«L’avion militaire a traversé illégalement la frontière de l’Ouzbékistan. Une enquête est en cours» sur le crash de l’avion afghan, a déclaré Bakhrom Zoulfikarov, confirmant les informations de médias ouzbeks faisant état du crash la veille dans la province de Sourkhondario (sud), frontalière de l’Afghanistan.

L’agence russe Ria Novosti a indiqué de son côté que l’avion a été abattu par la défense anti-aérienne ouzbèke.

L’Ouzbékistan a fait atterrir «de force» 22 avions et 24 hélicoptères militaires afghans ayant traversé la frontière avec 585 soldats à leur bord samedi et dimanche, au moment où les talibans prenaient le contrôle de l’Afghanistan, a déclaré lundi le procureur général ouzbek.

13h18 Des vidéos montreraient des passagers chutant d’un avion en altitude

Des vidéos circulant sur les réseaux sociaux affirment montrer des personnes tombant d’un avion militaire, peu après son décollage de l’aéroport de Kaboul. Des images qui suscitent l’horreur bien évidemment. Il s’agirait de passagers qui se seraient cachés dans les roues de l’appareil. Mais cette information n’a pas encore été vérifiée de sources sûres.

Selon la Deutsche Presse-Agentur, un homme, lui, a expliqué sur son site Facebook, qu’une de ces personnes avait atterri sur un toit voisin de chez lui, près de l’aéroport. «Il y a eu un fracas comme s’il y avait eu une explosion», a écrit l’homme. Il a partagé des photos et des vidéos du corps et a indiqué que trois autres hommes avaient été retrouvés dans le quartier.

Insane. Don’t have any other words.

The Kabul Airport.

pic.twitter.com/ylraJsDyme

— Ragıp Soylu (@ragipsoylu) August 16, 2021

#kabulairport
Shocking footage of a C-130J taking off from Kabul Airport around 40 minutes ago and something fallsofffrom the aircraft.Many eyewitnesses claim2-3 people fell off the aircraft over roofs of buildingsin Kabul. #अफ़ग़ानिस्तान @NATIONALNEWSDM pic.twitter.com/EHG7P4rJY6

— DAINIK NATIONAL NEWS DIGITAL MEDIA (@NATIONALNEWSDM) August 16, 2021

13h10 Les compagnies aériennes invitées à éviter le ciel afghan

L’espace aérien afghan est laissé aux militaires et tous les vols civils sont invités à l’éviter, a annoncé lundi, l’Autorité afghane de l’aviation civile (ACAA). Dans une Notam (»notice to airmen» ou message aux navigants aériens), l’ACAA «conseille aux avions en transit de se dérouter». «Tout transit dans l’espace aérien de Kaboul sera non contrôlé», ajoute-t-elle.

Dans la foulée, Lufthansa, premier groupe aérien européen, ainsi qu’Air France, ont annoncé éviter «jusqu’à nouvel ordre», le survol de l’Afghanistan. British Airways et Virgin Atlantic ont également indiqué qu’elles n’empruntaient plus l’espace aérien afghan».

Pour Air France, l’évitement de l’Afghanistan conduit à un déroutement des vols à destination notamment de Bangkok, Ho Chi Minh-Ville, Dehli ou encore Singapour.

13h06 Le retrait de l’OTAN, «une erreur»

L’ancien ministre allemand des Affaires étrangères, Joschka Fischer, a jugé lundi que le retrait des troupes de l’OTAN d’Afghanistan, «sans négociation» préalable, avait été «une erreur», laissant le champ libre aux talibans.

«Je pense que la décision d’un retrait précipité sans négociation était une erreur», a martelé celui qui était le chef de la diplomatie lors du déploiement des troupes de l’OTAN en Afghanistan, après les attentats du 11 septembre 2001 aux États-Unis. «Après le 11 septembre, ne l’oublions pas, nous avions le devoir de combattre le terrorisme islamiste», a défendu l’ancien responsable des Verts, retiré depuis plus de 15 ans de la vie politique. «Je n’aurais pas tablé sur une telle décision de se retirer dans la précipitation», a-t-il ajouté, lors d’une visite à Francfort-sur-l’Oder (est) avec la tête de liste des Verts pour les législatives du 26 septembre, Annalena Baerbock. «Nous en voyons les conséquences aujourd’hui», selon lui.

12h55 Femmes ôtées de l’espace public

Selon la Dépêche, l’ensemble des femmes devrait peu à peu disparaître de l’espace public. Le 15 août, de nombreux internautes sur place montraient que des images de femmes affichées dans l’espace public étaient retirées des rues de Kaboul, la capitale. Des images qui font craindre le pire à ceux qui redoutent le règne de la charia et de la terreur que vont imposer les talibans.

Kabul. pic.twitter.com/RyZcA7pktj

— Lotfullah Najafizada (@LNajafizada) August 15, 2021

12h35 La «défaite» des Américains doit se transformer en «opportunité de paix»

Le président iranien Ebrahim Raïssi a estimé lundi que «la défaite» des États-Unis en Afghanistan, où les talibans ont repris le pouvoir, devait se transformer en une «opportunité de paix» dans ce pays voisin de la République islamique d’Iran.

«La défaite militaire et le départ des États-Unis d’Afghanistan doit se transformer en opportunité pour établir la sécurité et une paix durable dans ce pays», a déclaré le président Raïssi, affirmant que Téhéran «tenait aux relations de bon voisinage avec l’Afghanistan», selon un communiqué officiel publié sur le site de la présidence.

12h32 Le fils du commandant Massoud appelle à la résistance

Ahmad Massoud, fils du commandant Ahmed Shah Massoud assassiné en 2001 par Al-Qaïda, a appelé lundi ses compatriotes à le rejoindre, pour résister aux talibans qui sont en train de prendre le pouvoir en Afghanistan, tout en pressant les «amis de la liberté» étrangers d’aider son pays.

Dans une tribune publiée par la revue française «La Règle du jeu», fondée par l’écrivain Bernard Henri-Lévy, le fils du héros de la résistance antisoviétique qui lutta ensuite contre les talibans, affirme vouloir faire «sien» le combat de son père pour la liberté, alors que «la tyrannie triomphe en Afghanistan». «Mes compagnons d’armes et moi allons donner notre sang, avec tous les Afghans libres qui refusent la servitude et que j’appelle à me rejoindre dans notre bastion du Panjshir, qui est la dernière région libre de notre pays à l’agonie», lance-t-il à l’adresse des Afghans «de toutes régions et de toutes tribus». Il estime que «malgré la débâcle totale», «tout n’est pas perdu». Il poursuit: «Je m’adresse à vous tous, en France, en Europe, en Amérique, dans le monde arabe, ailleurs, qui nous avez tant aidés dans notre combat pour la liberté, contre les Soviétiques jadis, contre les Talibans il y a vingt ans: allez-vous, chers amis de la liberté, nous aider une nouvelle fois comme par le passé? Notre confiance en vous, malgré la trahison de certains, est grande».

Ahmad Massoud, Afghanistan : l’appel d’Ahmad Massoud à la France – La Règle du Jeu – Littérature, Philosophie, Politique, Arts https://t.co/mYEcBYjd2w

— Pederzoli-Ventura (@cventura5) August 15, 2021

12h14 Réunion des ministres des Affaires étrangères de l’UE, mardi

Les ministres des Affaires étrangères des pays de l’UE tiendront mardi, une réunion par visioconférence pour discuter de la situation en Afghanistan, où les États occidentaux accélèrent leurs opérations d’évacuation, ont indiqué plusieurs diplomates.

Plusieurs États membres et la Commission européenne tâchent d’évacuer en hâte leurs diplomates et ressortissants de Kaboul, où les talibans sont en train de reprendre le pouvoir après une offensive militaire éclair qui a balayé les forces armées afghanes.

12h07 Les Afghans prennent d’assaut les avions pour fuir le pays

L’Afghanistan se trouvait lundi, aux mains des talibans, après l’effondrement des forces gouvernementales et la fuite à l’étranger du président Ashraf Ghani, et des milliers de personnes tentaient, désespérément, dans un chaos total, de fuir le pays à l’aéroport de Kaboul. Le fulgurant triomphe des insurgés, qu’ils ont célébré dimanche soir en investissant le palais présidentiel à Kaboul, a déclenché des scènes de panique monstre à l’aéroport de la capitale.

Une marée humaine s’est précipitée vers ce qui est la seule porte de sortie du pays, pour tenter de fuir le nouveau régime que le mouvement islamiste radical, de retour au pouvoir après 20 ans de guerre, promet de mettre en place.

Des vidéos publiées sur les réseaux sociaux montraient des scènes de chaos absolu, des milliers de personnes attendant sur le tarmac même, et des grappes de jeunes hommes, surtout, s’agrippant aux passerelles ou aux escaliers pour tenter de monter dans un avion.

11h07 La Chine souhaite des «relations amicales» avec les talibans

La Chine, qui partage 76 km de frontière avec l’Afghanistan, a indiqué lundi, qu’elle souhaitait des «relations amicales» avec les talibans, au lendemain de la prise de Kaboul par les insurgés.

Pékin «respecte le droit du peuple afghan à décider de son propre destin et de son avenir», a affirmé devant la presse, une porte-parole de la diplomatie chinoise, Hua Chunying.

10h35 Un «échec de la communauté internationale», pour Londres

Le ministre britannique de la Défense Ben Wallace a qualifié lundi le retour au pouvoir des talibans en Afghanistan comme un «échec de la communauté internationale» et averti que ce n’était «pas le moment» de reconnaître les talibans comme gouvernement officiel du pays.

«C’est un échec de la communauté internationale, qui n’a pas compris qu’on ne règle pas les choses du jour au lendemain», a déclaré sur la BBC le ministre, qui avait déjà critiqué ouvertement la semaine dernière la décision américaine de se retirer.

Il a cependant assuré que l’engagement britannique en Afghanistan, qui a coûté la vie à 457 soldats britanniques en 20 ans d’intervention, «ne comptait pas pour rien».

10h05 L’Allemagne veut déployer des soldats en Afghanistan

L’Allemagne veut déployer des soldats en Afghanistan pour évacuer les derniers Allemands ainsi que des Afghans menacés dans le pays reconquis par les talibans après le départ des troupes de l’Otan, a-t-on appris lundi de sources parlementaires.

Angela Merkel va demander un mandat aux députés pour déployer jusqu’à «plusieurs centaines de soldats» de la Bundeswehr pour cette évacuation, selon un briefing de la chancelière devant les responsables de son groupe parlementaire.

09h50 L’ambassadeur russe à Kaboul va rencontrer les talibans mardi

L’ambassadeur de Russie à Kaboul va rencontrer les talibans mardi, a annoncé lundi l’émissaire du Kremlin pour l’Afghanistan, Zamir Kaboulov, précisant que Moscou allait décider de reconnaître ou non le nouveau pouvoir afghan en fonction de ses «agissements».

«L’ambassadeur russe (Dmitri Jirnov) est en contact avec les talibans, demain, il va rencontrer leur coordinateur pour la sécurité», a indiqué M. Kaboulov à la radio Echo de Moscou. «La reconnaissance ou non va dépendre des agissements du nouveau régime», a-t-il ajouté.

08h40 Marée humaine à l’aéroport

Une marée humaine s’est précipitée vers ce qui est la seule porte de sortie du pays, pour tenter de fuir le nouveau régime que le mouvement islamiste radical, de retour au pouvoir après 20 ans de guerre, promet de mettre en place.

Des vidéos publiées sur les réseaux sociaux montraient des scènes de chaos absolu, des milliers de personnes attendant sur le tarmac même, et des grappes de jeunes hommes, surtout, s’agrippant aux passerelles ou aux escaliers pour tenter de monter dans un avion.

Scenes at Kabul International Airport this morning. Probable reason why @TurkishAirlines B777-300ER from Kabul to Istanbul couldn’t depart out of the airport. Video source unknown.#aerowanderer #aviation #Kabul #kabulairport #Afghanishtan #turkishairlines pic.twitter.com/I9QRdhmGdd

— Aerowanderer (@aerowanderer) August 16, 2021

08h20 Les vols commerciaux annulés à l’aéroport de Kaboul

Les vols commerciaux sont annulés à l’aéroport de Kaboul, où des milliers d’Afghans cherchent à fuir leur pays, dans un chaos total après la prise du pouvoir par les talibans, a annoncé lundi l’autorité aéroportuaire de la capitale.

«Il n’y aura pas de vols commerciaux au départ de l’aéroport Hamid Karzai, pour prévenir le pillage. S’il vous plaît, ne vous précipitez pas à l’aéroport», a-t-elle déclaré dans un message transmis à la presse.

06h47 Les forces américaines tirent en l’air à l’aéroport de Kaboul

Les forces américaines ont tiré en l’air lundi matin à l’aéroport de Kaboul, où des milliers d’Afghans ont envahi le tarmac, cherchant à fuir leur pays après la prise du pouvoir par les talibans, a rapporté un témoin.

«J’ai très peur. Ils tirent des coups de feu en l’air. J’ai vu une jeune fille être écrasée et tuée», a déclaré ce témoin.

(L’essentiel)

lire aussi

Articles connexes