Les cigarettiers vont payer pour les mégots pollueurs

Environ 80 millions d’euros par an vont être alloués aux collectivités pour ramasser les plus de 23 milliards de mégots de cigarettes jetés au sol chaque année en France, a annoncé mardi le ministère de l’Environnement. La loi relative à la lutte contre le gaspillage et à l’économie circulaire de février 2020 a créé une filière «à responsabilité élargie des producteurs» pour les mégots, afin de diminuer leur présence dans l’environnement, comme le prescrit une directive européenne. Selon ce principe du «pollueur-payeur», celui qui fabrique, qui distribue ou qui importe un produit doit prendre en charge sa fin de vie.

Collecte et sensibilisation

Avec cette nouvelle filière, une contribution financière sera donc versée par les entreprises du secteur du tabac, collectée par le nouvel organisme, puis reversée aux collectivités pour financer des campagnes de collecte, de sensibilisation, d’affichage, ainsi que des opérations de distribution de cendriers de poche sur les plages ou dans les rues, ou certaines opérations de nettoyage. Elle financera aussi des projets visant à développer des moyens de collecte des mégots innovants et des solutions de recyclage.

500 litres d’eau pollués par mégot

Alors que 23,5 milliards de mégots sont jetés au sol ou dans la nature chaque année en France, l’objectif est de réduire cette quantité au minimum de 40% en 6 ans, précise le ministère. Outre la pollution qu’il induit, estimée à 500 litres d’eau par mégot selon le Ministère français de l’environnement, le jet de mégots favorise aussi les départs de feu pendant l’été: selon une étude d’Ipsos France citée par la sécurité civile, plus d’un fumeur sur 4 jette son mégot depuis la fenêtre de sa voiture.

(L’essentiel/afp/reg)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur [email protected] Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

lire aussi

Articles connexes