Le billet sciences. Les tiques porteuses de la bactérie de la maladie de Lyme sont plus nombreuses en Bourgogne-Franche-Comté

Des tiques de tailles différentes. (SYLVIE JOHNSSON / RADIO FRANCE)

Les tiques sont présentes dans la partie Est et le Centre de la France, l’Alsace, la Franche-Comté, les Alpes, également dans le Limousin et en Poitou-Charentes. L’Inrae a même détaillé la dangerosité de ces tiques selon les régions. 

Toutes les tiques ne sont pas porteuses de la bactérie de la maladie de Lyme. Résultat sur des milliers de tiques étudiées, il se trouve qu’en Bourgogne-Franche-Comté, près d’une sur deux est porteuse d’un agent pathogène, dont Lyme. Une sur trois dans les Hauts-de-France, en Nouvelle-Aquitaine ou en Île-de-France. En revanche, une tique sur cinq seulement est contaminée par une maladie en Bretagne, Normandie et dans les Pays-de-la-Loire. 

Vous les trouvez dans des bois, des forêts, des herbes hautes, des prairies. Une étude suisse a d’ailleurs établi un lien avec un type d’arbre, avec le hêtre. Plus il y a de hêtres et plus les tiques porteuses de la bactérie de la maladie de Lyme sont présentes. Donc les tiques en majorité dans ces lieux de végétation « sauvage » dira-t-on, mais aussi, et c’est plus étonnant, vous pouvez en trouver tout simplement dans votre jardin, si vous en possédez un. C’est assez récent, l’an dernier, pendant le premier confinement, les recensements de tiques ont été plus importants dans les jardins privés, peut-être aussi parce que les Français y ont passé plus de temps que d’habitude. Exemple, à Nancy, lors d’une expérimentation, près de la moitié des morsures déclarées à l’époque se sont produites en effet dans des jardins.

Les chercheurs disent avoir repéré beaucoup de tiques sur les plages californiennes mais quand on regarde leur étude dans le détail, c’est plutôt aux abords des plages dans ce qui s’appelle « le chaparral côtier » une sorte de garrigue broussailleuse qu’on les trouve. Effectivement, en France. on trouve aussi des tiques non pas dans le sable sur les plages, mais dans les herbes et buissons côtiers de Méditerranée ou de Bretagne par exemple, même si c’est moins fréquent que dans les forêts.

A lire aussiSujets associés

lire aussi

Articles connexes