Galápagos: premier recensement d’iguanes roses

Une expédition scientifique va recenser pour la première fois sur l’archipel des Galápagos la population d’iguanes roses, une espèce endémique du volcan Wolf, a annoncé mercredi le Parc national des Galápagos (PNG).

Pendant 10 jours, une trentaine de scientifiques et de gardes du parc «vont parcourir la zone de vie des iguanes roses autour du volcan Wolf, au nord de l’île Isabela (la plus grande île de l’archipel) pour effectuer un recensement complet de la population de ces reptiles», a indiqué le PNG sur Facebook et Twitter.

Les iguanes roses, qui habitent exclusivement une zone de 25 kilomètres carrés dans l’archipel n’ont été décrits par la science qu’à partir de 2009. Certains suivis de l’espèce suggèrent qu’il pourrait y avoir jusqu’à 350 spécimens. Cependant, jusqu’à présent, «aucun jeune n’a été découvert», explique Washington Tapia, directeur de la conservation de l’organisation américaine Galápagos Conservancy, qui a organisé l’expédition avec le PNG.

L’objectif de l’expédition est «d’essayer de comprendre la situation réelle de cette population» d’iguanes afin de «concevoir un plan d’action pour la gestion de cette espèce», a indiqué Washington Tapia, ajoutant que les scientifiques rechercheront également des «tortues hybrides présentant un intérêt pour la conservation».

Découverte d’une tortue géante censément éteinte

En 2020, une autre équipe de chercheurs avait découvert dans la zone du volcan Wolf une femelle à forte charge génétique de l’espèce «Chelonoidis abingdonii», une variété de tortue géante considérée comme éteinte sur l’île de Pinta.

C’est à cette espèce qu’appartenait l’emblématique tortue «George le solitaire», décédé en 2012 après avoir refusé de s’accoupler en captivité avec des femelles de sous-espèces apparentées.

Les tortues géantes sont arrivées il y a trois à quatre millions d’années dans l’archipel des Galápagos, situé à 1000 km des côtes de l’Équateur. Étudiées par le naturaliste anglais Charles Darwin, elles lui ont permis de développer sa théorie sur l’évolution des espèces.

L’archipel des Galápagos est classé Patrimoine mondial et réserve mondiale de biosphère pour sa flore et sa faune uniques.

(L’essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur [email protected] Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

lire aussi

Articles connexes