Des mines de charbon rouvrent en Chine

La Chine a autorisé la réouverture de mines à charbon pour une durée d’un an, au moment où le pays, qui ambitionne d’atteindre la neutralité carbone d’ici 2060, voit bondir sa demande en électricité.

Le réseau électrique est mis à rude épreuve par des intempéries dévastatrices, les fortes chaleurs qui entraînent un recours massif à la climatisation – particulièrement énergivore – ainsi que la reprise de l’activité de la deuxième économie mondiale. Dans ce contexte, la puissante agence de planification chinoise a donné son feu vert mercredi au redémarrage de 15 mines.

Situées notamment dans les régions de Mongolie-Intérieure (nord) et du Xijiang (nord-ouest), elles permettront de fournir environ 44 millions de tonnes de charbon par an, a indiqué l’agence dans un communiqué publié mercredi. La semaine dernière, les autorités avaient déjà autorisé la réouverture de 38 mines de charbon en Mongolie-Intérieure.

Électricité déjà rationnée fin 2020

Fin 2020, la Chine avait dû rationner l’électricité sur fond de pénurie de charbon. Malgré les températures hivernales, des dizaines de millions de Chinois avaient fait face à des coupures de courant décidées par les autorités. Début décembre, le Hunan (centre) avait ainsi décrété l’extinction durant plusieurs heures par jour des éclairages sur les bâtiments et limité le chauffage dans les lieux de divertissement.

La Chine, premier émetteur mondial de gaz à effet de serre, est le pays qui investit le plus dans les énergies nouvelles et Pékin a promis de parvenir à la neutralité carbone en 2060. Le pays a lancé en juillet son marché du carbone afin de l’aider à réduire ses émissions polluantes. Ce mécanisme fixe pour la première fois des plafonds de pollution pour les entreprises. Les observateurs sont toutefois dubitatifs quant à l’impact de ce nouveau système, en raison du faible prix du droit à polluer.

(L’essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur [email protected] Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

lire aussi

Articles connexes