Des bodycams sont réclamées pour la police

Le contexte et le résumé des faits
Le samedi 31 juillet 2021, un homme a été mortellement blessé, dans le nord du Luxembourg, après avoir tenté de menacer deux agents de la police grand-ducale. Le policier a-​​t-​​il répliqué de manière proportionnée en plein centre d’Ettelbruck? Le voisinage et la classe politique s’interrogent, alors qu’un appel à témoins a été lancé très rapidement pour récupérer du matériel vidéo.

L’homme abattu par la police d’une seule balle, suite à un vol de voiture, était un père de famille. Une cagnotte a été ouverte pour soutenir ses proches, un hommage au eu lieu et une manifestation est annoncée pour le samedi 7 août, à Luxembourg. Au même moment, une pétition réclame l’installation de «bodycams» sur l’équipement des forces de police. Un avis partagé par un expert en balistique qui salue le caractère «remarquable» du travail de la police.

Sur le site Internet Petitions.lu, un pétitionnaire prénommé Georges Leuck a justement déposé la pétition publique n°1920, le 29 juin dernier, intitulée «Bodycam fïr d’Police». Un lecteur de L’essentiel vient de nous le rappeler, via notre page Facebook ce mercredi 4 août 2021.

Alors qu’il ne reste que 16 jours pour la signer, la période de la fin de signature se terminera le 19 août 2021, 2 215 signatures sur 4 500 (NDLR: seuil minimal à atteindre pour que la pétition soit recevable) ont été enregistrées à l’heure d’écrire ces lignes, soit un total de 49%. Ouverte à la signature depuis le 9 juillet, la pétition «Bodycam fïr d’Police» estime que les citoyens et la police se sentiraient beaucoup plus en sécurité si les policiers étaient en mesure d’utiliser «une caméra corporelle».

«Après les récents incidents d’Ettelbruck», nous écrit l’auteur de la pétition, «la police a besoin de plus de soutien pour pouvoir travailler dans les meilleures conditions possibles et ainsi assurer notre sécurité à tous». Et les motivations de la pétition 1920 de souligner «qu’avec la présence de « bodycams », les gens réfléchiraient certainement à deux fois avant d’attaquer un policier, verbalement ou physiquement».

???????????? Pourquoi un homme a-​​t-​​il été abattu à #Ettelbruck? L’heure est déjà aux nombreuses questions au #Luxembourg. Un homme a été neutralisé par la police après avoir volé une voiture dans le nord du pays. Le point sur la situation https://t.co/adSlcBKzmz pic.twitter.com/hsVyLoSWDa

— L’essentiel (@lessentiel) August 2, 2021

(fl/L’essentiel )

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur [email protected] Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

Les commentaires les plus populaires

Les derniers commentaires

lire aussi

Articles connexes