Des athlètes en quarantaine pour 28 jours

Des sportifs australiens de retour des Jeux olympiques vont devoir observer une quarantaine exceptionnelle de 28 jours à leur retour dans l’État d’Australie-Méridionale, en vertu de nouvelles mesures anti-Covid prises par les autorités régionales, une décision qui a indigné plusieurs responsables sportifs du pays. Tous les voyageurs qui posent le pied sur le territoire australien en provenance de l’étranger sont généralement soumis à une quarantaine de 14 jours. Mais le gouvernement de l’État d’Australie-Méridionale, dont la capitale est Adélaïde, a décidé récemment de doubler la durée de cette quarantaine pour les voyageurs n’ayant pas pu y entrer de l’étranger par un vol direct.

Cinquante-six sportifs de la délégation australienne aux JO sont concernés par cette nouvelle mesure. Seize sont déjà en quarantaine à Sydney, où ils ont débarqué en provenance de Tokyo.«Pendant que d’autres pays sont en train de célébrer le retour de leurs sportifs, nous soumettons les nôtres au plus cruel et méprisant des traitements», a vivement réagi le président du Comité olympique australien Matt Carroll. «Ils sont punis pour avoir fièrement représenté leur pays en se distinguant aux Jeux olympiques», a poursuivi le dirigeant, s’insurgeant contre le sort réservé à des sportifs australiens revenus des JO avec 46 médailles dont 17 en or, ce qui fait de l’Australie le sixième pays au tableau des médailles.

Risque «extrêmement faible»

Estimant que le risque de contamination de ses sportifs était «extrêmement faible», la demande du CNO australien d’exemption des 14 jours de quarantaine pour ceux résidant en Australie-Méridionale a été rejetée. «La mise en quarantaine d’individus pendant une si longue période est, à mon avis, déraisonnable et ne peut être scientifiquement justifiée», a réagi de son côté le responsable médical de l’Institut des sports australiens, David Hughes. Qui plus est, selon lui, cette quarantaine prolongée engendre «un risque important (de dégradation) de la santé physique et mentale des personnes concernées». Mercredi, le gouvernement de l’État d’Australie-Méridionale n’avait pas réagi à ces critiques.

Recrudescence de cas

Grâce à des mesures coercitives très strictes en matière de traçage, de verrouillage des frontières, de confinement et de tests, l’Australie n’a enregistré qu’un peu plus de 37’000 cas et 944 décès, sur une population de 25 millions d’habitants, selon les chiffres du ministère de la Santé. Mais une recrudescence de cas dus au variant Delta depuis début juin a entraîné la nouvelle mise en confinement des habitants des plus grandes villes du pays depuis plusieurs semaines.

(L’essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur [email protected] Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

lire aussi

Articles connexes