Coup de gueule d’une joueuse contre «Warzone»

C’en était trop pour FaZe Kalei et son équipe. Après avoir croisé un 11e tricheur en l’espace 3 heures de jeu à «Warzone», la streameuse a jeté l’éponge. Dans un tweet supprimé depuis, elle a fait part de sa désolation et a promis qu’on ne la reverra pas de sitôt dans un tournoi public du jeu. Elle a aussi dit espérer que «d’autres streamers (la) suivront».

Kalei a exigé que les lobbies privés deviennent la norme. Les événements publics «nous tuent», a-t-elle souligné: «J’aurais arrêté il y a longtemps, mais ma chaîne a grandi grâce à Warzone. Ça va empirer si rien n’est fait». Dans le format public, les équipes se rendent dans le hall d’accueil pour le «matchmaking». En cas de présence d’un joueur suspect, ils sont autorisés à redémarrer et à chercher un nouveau lobby pour trouver une partie davantage fair-play. Lors du tournoi du 28 juillet en cause, les administrateurs ont fini par intervenir. Cependant, cela n’a pas suffi à l’équipe de Kalei, victime d’un autre tricheur qui a mis abruptement fin à leur parcours.

Malgré le bannissement de plus d’un demi-million de comptes par son éditeur, la présence de tricheurs gangrène le jeu Call Of Duty: Warzone. Des grands noms comme NICKMERCS et CouRage avaient déjà abandonné le titre pour rejoindre le concurrent «Apex Legends».

(L’essentiel/laf)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur [email protected] Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

Les commentaires les plus populaires

Les derniers commentaires

lire aussi

Articles connexes