Boeing retarde son vol d’essai non habité vers l’ISS

La mission a dû être reportée en raison d’un problème dans le système de propulsion de la capsule spatiale Starliner.

Article rédigé par

Publié le 03/08/2021 19:38

Temps de lecture : 1 min.

Mission reportée. Boeing a annoncé mardi 3 août retarder le vol d’essai non habité de sa capsule spatiale Starliner vers la Station spatiale internationale (ISS). En cause : un problème dans le système de propulsion. Le vaisseau devait s’élancer vers l’espace depuis Cap Canaveral, en Floride, à 13h20 (heure locale), à bord d’une fusée Atlas V construite par le consortium United Launch Alliance. Mais près de deux heures avant le lancement, Boeing a annoncé sur Twitter que l’annulation du vol. 

We’re standing down from today’s #Starliner Orbital Flight Test-2 launch.

During pre-launch preparations, our engineers detected unexpected valve position indications in the propulsion system.

Read the full statement: https://t.co/uQBjvq8ObU pic.twitter.com/4X2INbZj7Q

— Boeing Space (@BoeingSpace) August 3, 2021

La mission a dû être annulée en raison « d’indications inattendues sur la position des valves du système de propulsion de Starliner », a de son côté précisé la Nasa (lien en anglais). La prochaine fenêtre possible pour le lancement sera mercredi à 12h57 (heure locale). La mission d’essai devait déjà avoir lieu vendredi mais avait dû être repoussée à mardi après qu’un module scientifique russe a inopinément actionné ses propulseurs après s’être amarré à l’ISS, changeant son orientation.

Après avoir mis fin à son propre programme de navettes spatiales en 2011, la Nasa s’est attaché les services de Boeing et SpaceX afin de ne plus avoir besoin des fusées russes pour rallier l’ISS. SpaceX a déjà acheminé pas moins de dix astronautes vers la Station spatiale, dont le Français Thomas Pesquet, à bord de son vaisseau Crew Dragon.

De son côté, Boeing a pris du retard. En décembre 2019, lors d’un premier vol d’essai, un souci de logiciel avait engendré un problème dans la façon dont la capsule avait allumé ses propulseurs. En conséquence, Starliner n’avait pas eu assez de carburant pour atteindre l’ISS et avait rebroussé chemin vers la Terre prématurément. Par la suite, une enquête avait montré que la capsule avait failli connaître une grave anomalie de vol en rentrant dans l’atmosphère. 

Partager sur Twitter

Partager sur Facebook

Partager par mail

Partager le lien

lire aussi

Articles connexes