Benfica gagne, mais perd Seferovic

La victoire est logique, mais il a fallu du temps à Benfica pour trouver le chemin des buts. Le club portugais a démarré en fanfare avec plusieurs grosses occasions. Le but est resté inviolé pendant plus d’une mi-temps. Ce ne sont pourtant pas les occasions qui manquaient, à l’image d’un tir de Pizzi seul au point de penalty au quart d’heure de jeu. Heureusement pour les supporters moscovites, la balle est passée totalement au-dessus du filet.

Seferovic sort sur blessure

A la 37e minute de jeu, Haris Seferovic a demandé le changement en se tenant la cuisse. Le club n’a pas encore communiqué sur sa blessure et sa potentielle indisponibilité.

Malgré la perte de son attaquant, Benfica a continué à dominer jusqu’à la pause. Tout s’est débloqué ensuite, avec d’abord une réussite collective achevée par Silva à la 51e minute. un bon jeu de passes a mené le joueur dans la surface. Il s’est empressé de tirer en force face à un malheureux Maksimenko incapable de lever les bras à temps.

Gilberto met Benfica à l’abri

Gilberto a doublé la mise un peu plus de 20 minutes plus tard. Il a profité d’une passe longue de Lucas Veríssimo venue le trouver devant le goal pour sécuriser le second but, et définitivement mettre Benfica à l’abri. Victoire méritée pour le club portugais, qui a multiplié les attaques. Le Spartak Moscou pourra regretter de ne pas avoir fait preuve de réussite durant ses occasions en première mi-temps.

(L’essentiel/Rebecca Garcia)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur [email protected] Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

lire aussi

Articles connexes