Amanda Knox est enceinte

L’ex-étudiante a eu une vie des plus tumultueuses. Après avoir passé 4 ans en prison italienne pour le meurtre de sa colocataire Meredith Kercher en 2007, elle avait finalement été acquittée par la Cour suprême de cassation italienne en 2015. Mariée à Christopher Robinson depuis début 2020, elle avait récemment confié dans un podcast avoir subi une fausse couche. Il semble que le vent commence enfin à tourner pour Amanda Knox qui vient d’annoncer mercredi qu’elle attendait son premier enfant.

Un chemin difficile vers la maternité

Lors de l’annonce de sa fausse couche survenue après environ huit semaines de grossesse en juillet dernier, l’Américaine de 33 ans avait expliqué avoir eu de nombreux problèmes pour concevoir un enfant. Depuis, le podcast qu’elle produit régulièrement avec son mari s’est concentré sur les problèmes d’infertilité, les causes et les possibles solutions à ces derniers.

Amanda Knox s’était notamment demandé si ses quatre années passées en prison n’avaient pas pu mettre en danger sa fertilité. Elle avait en effet confié dans son livre publié en 2013 avoir été harcelée sexuellement par un gardien durant ses années de détention.

Dans le dernier épisode de leur podcast «Labyrinths» paru mercredi, le couple a néanmoins déclaré qu’ils attendaient un enfant. Ils ont ajouté qu’ils prévoyaient de partager les détails de leur expérience dès le «premier jour». Une aventure qui sera ainsi probablement possible de suivre à travers les prochains épisodes de leur podcast.

(L’essentiel/mat)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur [email protected] Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

lire aussi

Articles connexes