À Brive, Christelle Desangles peint l’espace et la stratosphère et rêve d’y envoyer ses tableaux

Ses tableaux inspirés par l’espace ont retenu l’attention d’astronautes de la Nasa. Portrait de Christelle Desangles, une artiste à la tête dans les étoiles, originaire de Brive.

Article rédigé par

France Télévisions

Rédaction Culture

Publié le 01/08/2021 10:12

Temps de lecture : 1 min.

Galaxies, nébuleuses et étoiles, les toiles de l’artiste Christelle Desangles sont de véritables invitations aux voyages stratosphériques. Passionnée par l’art abstrait, Christelle Desangles l’est aussi par l’astronomie. Fascinée par la beauté et la poésie de la voie lactée, la peintre autodidacte s’est spécialisée dans l’art céleste.

En ce moment, Christelle Desangles travaille sur le bleu dans toutes ses nuances. Entre dégradés de couleurs, jeux d’ombre et de lumière et tons électriques, ses toiles sont à mi-chemin entre paysages marins et cosmiques, mais ils sont  là avant tout pour stimuler l’imaginaire. Pour laisser son public se projeter dans ses œuvres et les interpréter à leur façon, l’artiste a pour habitude de ne pas leur donner de nom. 

De son modeste atelier à Brive, en Corrèze, l’artiste a réussi à se construire une renommée internationale et spatiale. Membre de l’association internationale des artistes de l’astronomie (IAAA), qui vise à faire rayonner le travail d’artistes inspirés par l’espace, Christelle Desangles a déjà eu l’occasion d’exposer aux Etats-Unis. Elle a même retenu l’attention d’astronautes de la Nasa comme l’américaine Nicole Stott.

Un voyage au cœur d’une nébuleuse . Acrylique sur toile – Christelle Desangles Artiste Peintre #NASA #Hubble #Space pic.twitter.com/lqAAw42LGe

— Christelle Desangles SpaceArtiste (@spaceartiste) December 31, 2017

L’artiste voit grand dans ses créations, mais aussi dans ses ambitions. Sa dernière création : une toile inspirée d’une photo de Thomas Pesquet dans la stratosphère. Un travail qui lui a donné des idées. « Je me suis dit pourquoi pas proposer ce tableau à Thomas Pesquet et l’envoyer dans l’ISS. Ça serait peut-être la première œuvre d’art dans l’espace », rêve-t-elle. Mais avant d’en arriver là, l’artiste a des projets plus proches géographiquement à mener. Elle exposera en septembre à la galerie L’App’art de Périgueux, et s’envolera pour Chicago en 2022.

Partager sur Twitter

Partager sur Facebook

Partager par mail

Partager le lien

lire aussi

Articles connexes