Les migrants continuent d’affluer à la frontière sud

Les arrivées de migrants à la frontière des États-Unis avec le Mexique ont encore augmenté en juin malgré la chaleur intense qui rend leur périple plus dangereux, selon des statistiques officielles publiées vendredi.

Environ 188 800 migrants ont été arrêtés le mois dernier alors qu’ils tentaient de franchir illégalement la frontière sud des États-Unis, en hausse de 5% par rapport à mai, ont précisé les services de douanes et des gardes-frontières (CBP) dans un communiqué. Cela représente un niveau inédit depuis au moins 2006 et porte à environ 900 000 le nombre d’interpellations depuis janvier.

Le président démocrate Joe Biden, accusé par les républicains de minimiser «la crise», avait pourtant estimé que les niveaux records enregistrés en mars étaient saisonniers. «Chaque année, il y a une augmentation importante des arrivées à la frontière l’hiver» parce que les migrants «ont moins de chances de mourir de chaud dans le désert», avait-il alors assuré.

L’arrivée de l’été, et de ses températures insoutenables, n’a toutefois pas infléchi la tendance, ce qui inquiète les gardes-frontières. «Nous sommes dans la période la plus chaude de l’été et nous recevons de nombreux appels à l’aide de la part de migrants abandonnés dans des zones dangereuses par des passeurs qui n’ont aucun respect pour la vie humaine», a déclaré leur chef Troy Miller dans un communiqué.

Nombreux mineurs isolés

La majorité des arrestations réalisées en juin concernent toujours des adultes voyageant seuls (117’600), suivis des migrants arrivés en famille (56’000). Dans ces arrivées se trouvent aussi de nombreux mineurs isolés (15’253) même si leur nombre a légèrement fléchi depuis le record historique enregistré en mars (18’890).

Les flux migratoires avaient nettement diminué pendant la pandémie et ont commencé à remonter légèrement en 2020, avant de bondir depuis l’arrivée à la Maison-Blanche de Joe Biden. Les républicains l’accusent d’avoir causé un «appel d’air» en assouplissant les politiques migratoires de son prédécesseur Donald Trump. Les États-Unis continuent toutefois de refouler automatiquement tous les adultes seuls et une grande partie des familles, en vertu d’une règle adoptée pour contrer la propagation du Covid-19. Renvoyés au Mexique, de nombreux migrants tentent à nouveau l’aventure: parmi les 188’000 personnes interpellées en juin, plus du tiers avait déjà été arrêté au mois une fois au cours des douze derniers mois, selon les CBP.

(L’essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur [email protected] Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

lire aussi

Articles connexes