Les JO de retour en Australie pour la 3e fois

Seule en lice, la ville australienne a été élue par les membres du CIO réunis pour leur 138e session dans la capitale japonaise et succèdera donc à Paris, hôte des JO-2024, puis à Los Angeles, hôte de ceux de 2028. Seule en lice, la ville australienne a été élue par les membres du CIO réunis pour leur 138e session dans la capitale japonaise et succèdera donc à Paris, hôte des JO-2024, puis à Los Angeles, hôte de ceux de 2028.

Cette désignation sans concurrence peut surprendre, tant le cérémonial du vote départageant les villes candidates à l’accueil des Jeux a rythmé des décennies de vie olympique, avec son coûteux lobbying en coulisses puis son ouverture d’enveloppe suivie d’embrassades ou de larmes. Mais la réforme adoptée en juin 2019 permet au CIO d’entamer à tout moment un « dialogue ciblé » avec une candidate « préférentielle », dans le but de désamorcer la réticence croissante à organiser les JO, de réduire les frais et de constituer un vivier de futures villes-hôtes.

La 3e fois, déjà en Australie

Or, Brisbane, bien aidée par l’influence du vice-président australien du CIO, John Coates, bénéficie de ce statut depuis février. En juin, le patron de l’instance Thomas Bach avait de surcroît vanté son dossier « irrésistible » et « l’amour » des Australiens pour le sport. L’Australie, parmi les rares pays à n’avoir jamais manqué une édition des Jeux d’été, est « un immense village olympique » avec ses multiples nationalités, origines ethniques et environ 300 langues parlées, a souligné mercredi, le Premier ministre, Scott Morrison, par visioconférence.

La capitale du Queensland, déjà candidate aux JO-1992 attribués à Barcelone et impliquée en 2018 dans l’accueil des Jeux du Commonwealth, promet également « 84% de sites existants et temporaires », un critère clé depuis que l’instance olympique a entrepris sa chasse aux éléphants blancs. Sa désignation annoncée avait mécontenté le Qatar, qui souhaitait aussi accueillir les Jeux de 2032, comme Séoul et Pyongyang, qui avaient officialisé en avril leur candidature commune. C’est la troisième fois de son histoire que l’Australie accueillera les Jeux d’été, après Melbourne en 1956 et Sydney en 2000.

WATCH: The moment International Olympic Committee President Thomas Bach announced Brisbane will host the 2032 Olympic and Paralympic Games. pic.twitter.com/aMCnG4oHI2

— Tyson Whelan (@tyson_whelan) July 21, 2021

BRISBANE 2032 pic.twitter.com/86lA5ux8kJ

— Clare Barnes (@ClareBarnes_10) July 21, 2021

The Brisbane Olympics and Paralympics will set the stage for an unprecedented era of investment and change for Queensland, and Australia. While there is no doubt they will be transformational for our city and regional brand, it’s the lasting legacy that matters. pic.twitter.com/3SnTseAUUJ

— Urbis (@UrbisAustralia) July 21, 2021

(L’essentiel / AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur [email protected] Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

lire aussi

Articles connexes