L’énorme carton des All Blacks pour leur retour

Match à sens unique à Auckland: la Nouvelle-Zélande, en reconquête après un cru 2020 mitigé, n’a fait qu’une bouchée des Tonga (102-0), diminués par les absences, pour son premier test de l’année, inscrivant la bagatelle de seize essais ! Soucieux de frapper un grand coup d’entrée, les All Blacks ont égalé leur record face aux Tonga, qu’ils avaient déjà battus sur le même score en 2000 à domicile. Leur record, tout court, reste cette humiliation infligée à de malheureux Japonais, martyrisés 145 à 17 avec 21 essais, lors du Mondial-1995.

Au Mount Smart Stadium, l’issue n’a très rapidement fait aucun doute. En moins de dix minutes, les hommes de Ian Foster avaient déjà aplati quatre fois. À la pause, ils menaient 43 à 0 et ont donc encore davantage étrillé les Aigles des mers («Ikale Tahi», surnom des Tongiens) en seconde période. La palme du plus grand nombre d’essais est revenue à l’ailier Will Jordan: cinq pour sa première titularisation sous le maillot noir (3e sél.). Le demi de mêlée Brad Weber, aligné en l’absence d’Aaron Smith, ménagé, s’est distingué lui avec un triplé. Seul bémol pour les Blacks: les 13 pénalités concédées aux Tongiens, qui n’ont pas su en profiter.

«De la discipline»

Le demi de mêlée toulonnais Sonatane Takulua et ses partenaires voulaient soigner leur prestation avant un double duel, les 10 et 17 juillet, contre les Samoa, qualificatif pour la Coupe du monde 2023. Mais, en raison de nombreux forfaits, neuf néophytes ont été titularisés et quatre autres figuraient sur le banc. Difficile donc de lutter! Les triples champions du monde (1987, 2011, 2015), ont eux annoncé la couleur dans leur quête d’un nouveau titre planétaire en France dans deux ans.

«On parlera beaucoup du score et il est clair que c’était à sens unique», a souligné leur sélectionneur Foster. «Il y a des moments où nous commencions à être à plat… Mais nous nous sommes réajustés et avons commencé à concrétiser les occasions que nous avons eues. Cela a demandé de la discipline», a ajouté le coach, critiqué l’an passé pour sa première année aux commandes en raison des résultats mi-figue mi-raisin de son équipe.

(L’essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur [email protected] Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

lire aussi

Articles connexes