L’émission spatiale. « Est-ce que tu t’entends bien avec tes collègues des autres pays ? » demande Margaux, 9 ans, à Thomas Pesquet

Les astronautes Soichi Wakata et Thomas Pesquet font un selfie le 28 avril 2021, à l’intérieur de la coupole de l’ISS, véritable « fenêtre sur le monde ». (HANDOUT / NASA / AFP)

Ils sont russes, français, américains, japonais et ils ont une mission commune : travailler à bord de l’ISS, la station spatiale internationale, qui porte bien son nom. Mais comment bien s’entendre quand on ne parle pas la même langue ? Comment est l’ambiance à bord dans un espace confiné à plusieurs ?

C’est le sujet du jour qui intéressent les enfants cette semaine, dans L’émission spatiale. Comme chaque samedi, l’astronaute Thomas Pesquet leur répond depuis l’espace. 

#Tbt du lundi au début de la #MissionAlpha : voici Soichi qui joue sur le clavier laissé à bord de la @Space_Station par Carl Walz… Il y a 20 ans ! Et mon propre saxophone , fidèle au poste depuis 4 ans. #FeteDeLaMusique #MissionAlpha https://t.co/IqjTDoqkpo pic.twitter.com/7CO0x9t7q1

— Thomas Pesquet (@Thom_astro) June 21, 2021

C’est Margaux, 9 ans, qui se lance pour la première question : « Je voudrais savoir si tu t’entends bien avec tes collègues des autres pays et si vous vous échangez des conseils ? » demande l’écolière de Saint-Martin-du-Vivier en Normandie. « Oui, on s’entend bien, répond Thomas Pesquet. Chacun a ses particularités évidemment. On se connaît un peu depuis l’entrainement, on a passé pas mal de temps ensemble. » Et réponse positive aussi pour les échanges de conseils, surtout que certains spationautes ont eu des expériences différentes ou ont passé plus de temps dans l’ISS par exemple : « On essaie de communiquer intelligemment entre nous. »

En parlant de communication, Louise, 11 ans, de l’école Beaumont-Saint-Cyr dans la Vienne a une question : « Comment faites-vous pour parler entre astronautes sachant que vous parlez tous une langue différente ? » demande l’élève. « Une très bonne question, réagit l’astronaute. Figure-toi que la plupart du temps, on parle anglais. On parle un peu russe aussi » car l’ISS c’est l’assemblage d’une station russe et une « un peu plus internationale collées ensemble », d’où la présence de « documentation russe » à bord ! 

On s’intéresse maintenant à l’ambiance dans l’ISS avec les questions de Laura et Eden : ces élèves de Mouans-Sartoux (Alpes-Maritimes) veulent savoir si les astronautes fêtent les anniversaires et s’ils se couchent tard le soir. « Oui, on fête les anniversaires dans l’ISS. On essaie de maintenir des choses qui nous rappellent la vie sur Terre », des traditions comme Noël ou les anniversaires.

Récemment, c’était d’ailleurs l’anniversaire de l’astronaute américain Shane ! « Le soir, tout le monde était couché, je suis allé mettre une banderole « Joyeux anniversaire » à l’endroit où on prend le petit déjeuner. Je lui avais emmené un petit cadeau dans l’espace dans mes bagages à moi. » Une petite célébration qui met de « bonne humeur » et qui « nous rappelle un peu la vie sur Terre. »

Shane’s birthday party last Friday. We had a lighter schedule because of @SpaceX-22 arrived on Saturday when we worked non-stop, so that was a lucky coincidence!

On a fêté l’anniversaire de Shane vendredi. On essaye de maintenir une vie sociale normale autant que possible ! pic.twitter.com/QOIPPu8k0I

— Thomas Pesquet (@Thom_astro) June 6, 2021

Quant aux horaires tardifs du coucher : « Ça dépend, en général non quand même », répond Thomas Pesquet. Car les astronautes se lèvent très tôt le matin : « On commence quand même tous les matins à 7h30. » Et puis « chacun a un peu ses heures. » Comme Mark qui se lève plus tôt pour faire son sport, vers 4h30 ou 5h. « Moi je suis celui qui se couche le plus tard, plutôt 23h ou minuit », raconte Thomas Pesquet. Ce qui permet de varier les rythmes : « chacun a son moment où il a la station pour lui tout seul. »

« Je me demande aussi si tes collègues font aussi une « émission spatiale » de radio dans leur langue ? » interroge de son côté Alix, 8 ans, depuis la Seine-Maritime. Une question qui fait sourire l’astronaute : « Non, figure-toi qu’ils ne font pas une émission de radio spatiale dans leur langue, répond Thomas Pesquet. Tout ça, c’est en plus du travail, c’est le soir, ça prend beaucoup de temps. Tu sais, on fait des journées très longues. Des gens choisissent de ne pas se rajouter du travail, moi je choisis de me rajouter du travail mais c’est bien, ça permet de discuter des choses comme ça. Peut-être que les gens s’intéressent un peu plus à l’espace ou se lancent dans des carrières scientifiques ou ça les fait rêver. C’est tant mieux, ça vaut la peine mais c’est beaucoup d’effort en plus. »

Sur cette page, vous pouvez écouter en entier ce nouvel épisode de L’émission spatiale, où l’astronaute Thomas Pesquet répond à des questions d’enfants sur la vie à bord de l’ISS. Un rendez-vous à écouter chaque samedi à 10h44 et 12h50 sur la radio franceinfo et à retrouver en podcast.

A lire aussi

  • L’émission spatiale. « Est-ce que c’est difficile de réparer l’ISS ? » demande Timothé, 9 ans, à Thomas Pesquet
  • L’émission spatiale. « Où allez-vous mettre les anciens panneaux solaires ? » demande Louna, 10 ans, à Thomas Pesquet
  • L’émission spatiale. Dans l’espace, « si tes outils tombent, comment tu fais ? » demande Iris, 10 ans, à Thomas Pesquet
  • L’émission spatiale. « Quelles expériences vous allez faire sur les tardigrades ? Et les calamars ? », demandent Anthony et Evan à Thomas Pesquet
  • L’émission spatiale. « Vous faites quoi comme sport dans l’espace ? » demande Manacée, 10 ans, à Thomas Pesquet

Sujets associés

lire aussi

Articles connexes