Le sud du pays a subi de nouvelles inondations

La circulation est compliquée mardi en fin d’après-midi sur les communes de Käerjeng et de Dippach. Plusieurs routes ont été fermées à tous les véhicules, a indiqué l’ACL, contacté par L’essentiel. En cause, les rivières, dont la Chiers, qui ont débordé suite aux pluies. Les automobilistes sont donc invités à éviter le secteur.

Il s’agit du CR106 entre Schouweiler et Dahlem et du CR111 entre Hivange et Hautcharage. À Linger, la rue de la Libération est inaccessible, tout comme la rue de la Chapelle et la rue du Moulin, à Sprinkange, la rue des Trois-Cantons à Garnich. «J’ai vu de la boue dévaler la rue, alors je suis venu aider», raconte un habitant de Bascharage, affairé une pelle à la main. «C’est arrivé vite. Le cours d’eau a débordé, alors qu’il y a deux semaines, lors des intempéries, nous n’avions rien eu», constate-t-il.

Quatre personnes évacuées d’un garage souterrain

«Tout est allé très vite, l’eau est montée en cinq minutes et c’est assez grave», a réagi Manon Bei-Roller, bourgmestre de Dippach, jointe par L’essentiel. Elle se trouvait alors à Schouweiler, où un lotissement situé en contrebas était particulièrement touché. «Nous avions déjà eu beaucoup de pluie ces derniers jours, le sol était donc saturé. Les pluies du jour sont venues s’ajouter à cela», confirme Fränky Wohl, du secrétariat communal de Dippach. Selon lui, les dégâts sont particulièrement importants à Sprinkange, où l’eau de la rivière s’est déversée dans un garage souterrain. «Quatre personnes se trouvaient à l’intérieur, elles ont réussi à sortir à la dernière minute», reprend-il. Elles seraient «choquées, mais pas blessées». Aucune victime n’était recensée à 18h30.

Meteolux indique que les orages étaient prévus ce mardi après-midi sur tout le pays, une alerte évoquant des cumuls de pluie de 15 à 25 litres par mètre carré. «C’est pour cela que nous avons émis une alerte jaune vers 14h. Mais il est difficile de prévoir les endroits les plus touchés, car les orages restent des phénomènes locaux. Sur les images radar, nous avons vu les cellules orageuses, mais cela est très changeant de minute en minute», indique l’institut de météorologie. Le Luxembourg a déjà été marqué par des inondations les 14 et 15 juillet. Plusieurs secteurs du pays ont été très marqués par cet épisode, avec d’importants dégâts matériels.

(sg/jg/L’essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur [email protected] Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

Les commentaires les plus populaires

Les derniers commentaires

lire aussi

Articles connexes