«Le succès est uniquement dû à notre musique»

C’est vite vu, le groupe italien Maneskin est l’artiste transalpin le plus streamé de l’histoire de Spotify–, avec 42 millions d’écoutes mensuelles. Les singles «Beggin’», «I Wanna Be Your Slave» et «Zitti e Buoni» (qui a permis à Maneskin de gagner l’Eurovision), cumulent plus d’un demi-milliard de streams.

Que dire de votre succès?

Maneskin: Ce n’est pas lié qu’à notre victoire à l’Eurovision. Le concours a surtout permis aux gens de découvrir nos anciens titres qui réalisent même de meilleurs scores que «Zitti e Buoni». Le public est curieux de plonger dans notre univers.

La polémique du supposé rail de coke a joué un rôle?

Non. Après deux jours, le truc est retombé et plus personne n’en parlait. Ça prouve que notre succès est dû à notre musique et pas à cause de ces rumeurs dégueulasses et stupides.

Vous êtes les artistes italiens les plus streamés de Spotify.

C’est dingue, dément, fou, énorme. On n’a pas les mots. Bien sûr, aujourd’hui, les chiffres du streaming sont importants et signifient quelque chose. Ce qui montre surtout ton succès, ce sont les concerts et le nombre de personnes qui y assistent. Quand t’as du monde, tu peux même arrêter d’utiliser Instagram (rires).

Vous chantez aussi bien en italien qu’en anglais.

On n’a pas de langue favorite et ce n’est pas plus facile d’écrire dans l’une ou l’autre. On le fait de manière naturelle selon notre inspiration. Après, c’est sûr qu’en anglais, on a la chance de toucher plus de monde tout autour du globe.

Pourquoi avoir repris le morceau «Beggin’», de Frankie Valli, popularisé ensuite par Madcon en 2007?

C’est un de nos titres favoris. On a fait cette reprise juste pour voir. D’ailleurs, elle est sortie en 2017. Ça montre à quel point les gens explorent notre discographie.

(L’essentiel)

lire aussi

Articles connexes