La spectatrice à la pancarte jugée en octobre

La spectatrice à l’origine d’une chute massive lors de la première étape du Tour de France, qui a fait plusieurs blessés dans le peloton, comparaîtra devant la justice le 14 octobre pour ce qu’elle a qualifié de «bêtise».

«La prévenue comparaîtra à l’audience du tribunal correctionnel de Brest du jeudi 14 octobre 2021 à 13h30», a annoncé vendredi dans un bref communiqué le procureur de la République de Brest Camille Miansoni, indiquant qu’elle avait été «présentée au parquet de Brest à l’issue de sa garde à vue».

Sa garde à vue a pris fin dans la matinée, avait indiqué un peu plus tôt à l’AFP le commandant du groupement de gendarmerie du Finistère, le colonel Nicolas Duvinage.

«Mise en danger d’autrui»

La jeune femme, âgée de trente ans et originaire du nord-Finistère, est poursuivie pour «mise en danger d’autrui par violation manifestement délibérée d’une obligation particulière de prudence ou de sécurité», ainsi que pour «blessures involontaires ayant entraîné une incapacité de travail n’excédant pas 3 mois par manquement délibéré à une obligation particulière de prudence ou de sécurité», rappelle Camille Miansoni dans son communiqué.

La jeune femme s’était rendue, en compagnie de son compagnon, mercredi à la mi-journée à la gendarmerie de Landerneau, chargée de l’enquête, ne supportant plus la pression médiatique autour de cette affaire. Elle avait dans la foulée été placée en garde à vue. Celle-ci avait été prolongée jeudi afin notamment de poursuivre les investigations sur «les aspects médico-légaux», certains coureurs blessés ayant poursuivi la course, avait expliqué le procureur de la République de Brest.

«La mise en cause a exprimé un sentiment de honte, de peur face aux conséquences de son acte. Elle se dit angoissée par le retentissement médiatique de ce qu’elle appelle « sa bêtise »», avait souligné jeudi lors d’une conférence de presse Camille Miansoni.

(L’essentiel/AFP)

lire aussi

Articles connexes