La 2e édition du «Vëlosummer» a démarré

Le coup d’envoi est donné. La deuxième édition de l’initiative «Vëlosummer» a été inaugurée ce samedi matin par François Bausch, le ministre de la Mobilité, et Lex Delles, le ministre du Tourisme, à la Heringer Millen au lieu-dit Mullerthal. Elle se déroulera jusqu’au 29 août.

Le «Vëlosummer 2021» se caractérise par un doublement des itinéraires cyclo-touristiques et un triplement des communes participantes par rapport à l’édition de l’année dernière, soulignent les deux ministères dans un communiqué. Une totalité de 12 circuits cyclo-touristiques avec plus de 550 kilomètres dans 65 différentes communes pourront être parcourus par les adeptes de la petite reine. 112 km de routes seront notamment fermés au trafic motorisé. Pour rappel, le «Vëlosummer 2020» avait attiré 40 000 cyclistes participants.

Bons d’hébergement encore valables

Pour cette année, la Direction générale du tourisme a publié une carte fabriquée à partir de papier recyclé et illustrant les 12 circuits à vélo. Cette carte, qui met notamment en évidence les entreprises Horeca ainsi que des points d’intérêt touristique, est disponible dans les différents points d’Information touristique et peut être commandée sur le site www.velosummer.lu. En outre, la nouvelle application «VisitLuxembourg» affiche les 12 tronçons du «Vëlosummer 2021» et permet de se faire guider le long des différents circuits.

À noter également que le service de bagages de la Direction générale du tourisme, movewecarry.lu, permettant aux cyclistes de se faire livrer leurs bagages gratuitement d’un hébergement à l’autre, est à nouveau disponible. Par ailleurs, les bons d’hébergement de 50 euros sont également utilisables jusqu’au 15 septembre 2021 et donc aussi pendant le «Vëlosummer 2021».

(L’essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur [email protected] Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

Les derniers commentaires

lire aussi

Articles connexes