Jusqu’à 620 cas par jour en septembre?

La moyenne des cas quotidiens est passée de 44 infections par jour à 141 entre la semaine dernière et cette semaine, affirme la Task Force Covid dans son rapport hebdomadaire, «ce qui représente un défi majeur», affirme-t-elle. Le nombre d’infections actives dans le pays a quasiment quadruplé, passant de 351 à 1226. Et les tests affichent une positivité de 3%, contre 1% la semaine précédente. Une flambée mise sur le compte du variant delta, plus contagieux, et de la reprise des activités sociales, avec certains événements super propagateurs ayant créé des foyers d’infections.

Pour les experts, la solution passe par «des efforts soutenus de distanciation sociale et des mesures d’hygiène jusqu’à ce que l’immunité collective soit atteinte par la vaccination». D’ici là, il faudra continuer à dépister massivement et rechercher les cas contacts pour stabiliser la situation. Surveiller attentivement de futurs variants qui pourraient être plus résistants aux vaccins sera aussi un enjeu crucial des prochains mois, explique la Task Force.

«Incertitude des projections»

Partant de cette situation, la Task Force élabore plusieurs scénarios possibles pour les semaines qui viennent. Et ces hypothèses laissent entrevoir une hausse accrue des cas, avec entre 400 et 620 nouvelles infections quotidiennes en septembre. Les experts relèvent toutefois que la baisse des interactions sociales pendant l’été pourrait aplatir quelque peu les courbes.

Néanmoins, la Task Force souligne «une incertitude assez importante dans les projections», les effets des clusters entraînés par la reprise des interactions sociales ne pouvant pour le moment être estimés que de manière «approximative». Et elle souligne que «les mesures de distanciation sociale et d’hygiène sont désormais cruciales pour empêcher un rebond épidémique important comme actuellement observé au Royaume-Uni et en Israël».

Mais malgré la flambée de cas de ces derniers jours, le nombre d’hospitalisations reste plutôt bas, avec, selon les chiffres publiés vendredi, cinq patients pris en charge en soins normaux et un en soins intensifs. Les populations âgées et les plus à risque sont en effet dans une large mesure vaccinées et la moyenne d’âge des personnes infectées baissant progressivement, pour tomber à 28,4 ans selon les derniers chiffres. Mais il faudra encore attendre un peu pour savoir si le système hospitalier est vraiment à l’abri d’une nouvelle dégradation.

(jw/L’essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur [email protected] Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

Les commentaires les plus populaires

Les derniers commentaires

lire aussi

Articles connexes