Impuissant, un directeur d’hôpital fond en larmes

Covid en Tunisie. Le directeur de l’hôpital public de Mateur pleure, il y a une pénurie nationale d’oxygène médical https://t.co/7v7Whj9CAP @MedDhiaH pic.twitter.com/TXht55s9SG

— L’important (@Limportant_fr) July 18, 2021

Accablée par une nouvelle vague épidémique, la Tunisie vit une période dramatique. La faute à un déficit d’oxygène dans les hôpitaux du pays et un accès plus que limité à la vaccination. D’après les dernière statistiques, seule 11% de la population a reçu une première dose alors que la progression du variant Delta fait des ravages dans ce pays d’Afrique du Nord. Le nombre de contaminations est remonté en flèche depuis la fin juin avec un pic atteint le 13 juillet.

Ce jour là, 8 473 nouveaux cas ont été identifiés dans le pays. Une recrudescence qui place l’hôpital public dans une situation déplorable. La situation sanitaire est «catastrophique», a annoncé jeudi la porte-parole du ministère de la Santé, évoquant l’«effondrement» du système sanitaire.

«Une chance de pouvoir bénéficier de vaccins»

Une vidéo qui circule actuellement sur les réseaux sociaux illustre le drame tunisien. On y voit le directeur de l’hôpital public de Mateur, dans le nord du pays, fondre en larmes face en raison de son impuissance. Au téléphone, l’homme déplore le manque d’oxygène et la perspective de voir ses patients décéder sans possibilité de les sauver.

Des images fortes vues des centaines de milliers de fois sur Twitter, et qui ont suscité des réactions en cascade alors que de nombreuses personnes dénoncent le pass sanitaire en Europe, en particulier en France, où l’accès à la vaccination est facilité.

Je ne sais si cet appel aura le moindre écho mais SVP Vaccinez-vous!!!
C’est une chance de pouvoir bénéficier des vaccins quand d’autres pays en manquent cruellement et voient leur situation se dégrader #Tunisie #Maghreb #Afrique https://t.co/IK9rdppsIs

— Mabrouk Sonia (@SoMabrouk) July 13, 2021

Bouleversant… Et nous, nous avons la chance immense d’avoir des vaccins pour éviter cela et des irresponsables indécents osent des slogans déshonorants… https://t.co/DsTkvsTtgw

— Anne Sinclair (@anne_sinclair) July 19, 2021

L’horreur. La tristesse absolue. La honte.
Dans un monde normal, la Tunisie devrait crouler sous l’aide médicale internationale https://t.co/lqyuXAwjS5

— Albert Zennou (@AlbertZennou) July 19, 2021

Plusieurs pays parmi lesquels l’Italie ou encore le Maroc ont envoyé de l’aide en Tunisie pour lutter contre cette nouvelle vague. De son côté, la France va fournir dans les semaines à venir plus d’un million de doses de vaccin.

(th/L’essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur [email protected] Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

lire aussi

Articles connexes