Hamilton reprend la main sur les qualifications

Lewis Hamilton (Mercedes) a pris le meilleur temps des qualifications de «son» Grand Prix de Grande-Bretagne vendredi et partira en tête de la première course sprint qualificative de l’histoire de la Formule 1, devant Max Verstappen (Red Bull) samedi à Silverstone.

Sous la clameur du public, avec 140 000 spectateurs attendus chaque jour à Silverstone, le septuple champion du monde britannique, 2e du championnat derrière Verstappen, a renoué avec le succès en qualifications, après sa 100e pole en Espagne en mai. Pour obtenir sa 101e, il devra désormais confirmer sa domination lors de l’inédite course sprint de 100km samedi, un nouveau format testé par la F1 ce week-end. Valtteri Bottas (Mercedes) et Charles Leclerc (Ferrari) seront en 2e ligne.

L’aide du public

«Je suis sur un petit nuage», a réagi à chaud Hamilton, «tellement heureux de voir tout le monde ici». «Vous nous avez manqué toute une année», a-t-il dit alors que le GP de Grande-Bretagne 2020 s’était tenu, comme beaucoup d’autres, à huis clos l’an passé.

«Avec un public merveilleux comme vous, je ressens tant d’énergie», a continué Hamilton, qui restait sur une série de cinq échecs d’affilée, tant en qualifications qu’en course. Deuxième à 32 points de Verstappen, «Sir Lewis» a désormais l’occasion de revenir sur son rival néerlandais. Profitant du surplus d’énergie venant du public et, aussi, des modifications apportées par Mercedes sur sa monoplace.

Course d’une demi-heure

Samedi à 17 heures 30, il partira devant pour trente minutes d’une course qui rapportera trois points au vainqueur (2 et 1 aux 2e et 3e). En espérant rester en tête pour la «vraie» course dimanche, où il visera une 99e victoire. Et une 8e à domicile. Deux records, bien sûr.

«Ce n’est qu’une première étape», a rappelé Hamilton face à ses fans en délire. Reste deux autres journées pour continuer à marquer l’histoire de son sport.

(L’essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur [email protected] Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

lire aussi

Articles connexes