«Des habitudes» prises à cause de la pandémie

Épisode 3

La séquence du 7 juillet

Raymond Conzemius, qui a étudié l’éducation physique, se souvient bien de ses premiers jobs. Il est logiquement devenu «professeur au lycée de Garçons à Esch, et au lycée Michel-Rodange». Avec son premier salaire, il s’est «acheté une VW Golf». Pour la petite histoire, il est «revenu vers la Golf récemment», ce qui lui fait dire avec amusement qu’il a «bouclé la boucle».

Pour les JO de Tokyo, il est conscient que la pandémie est présente: «Nous avons pris des habitudes, il ne faut pas les abandonner. «C’est un privilège de partir à Tokyo, mais il faut respecter les consignes et le protocole stricts, avec les tests, la distanciation, etc.». Sur le plan sportif, il évoque l’épreuve cycliste. «Kevin Geniets est un jeune homme en plein développement, très ambitieux. Il a bien mérité sa sélection olympique». Le cyclisme étant pratiqué en équipe, «il faudra voir comment il s’entend avec Michel Ries», l’autre sélectionné. Raymond Conzemius est épaté par les performances «exceptionnelles» de Christine Majerus, qui disputera ses troisièmes JO. «J’espère qu’elle poursuivra jusqu’à Paris. Elle est un exemple d’athlète de haut niveau».

«Dès que l’on écoute la chanson, cela met de l’ambiance, tout le monde connaît le texte en plus. Cette chanson m’a donné beaucoup d’émotions.»

Épisode 2

La séquence du 6 juillet

Alors, ils valent quoi, ces douze sportifs qui représenteront le Luxembourg à Tokyo? Commençons par les athlètes, le lanceur de poids, Bob Bertemes, d’abord. «Je l’ai rencontré très jeune. C’est quelqu’un de très doué. Il aurait pu faire d’autres disciplines et atteindre le haut niveau. Il a fait de très bons choix dans sa vie».

Charel Grethen courra, lui, le 1 500 m. «C’est un jeune homme que je connais depuis longtemps. Il a fréquenté les classes sportives au lycée Aline-Mayrisch, au centre de formation de l’athlétisme… Et très tôt, il a fait des choix personnels, ce que j’apprécie. Il a fait son chemin vers les États-Unis et il a beaucoup progressé. C’est quelqu’un qui sait ce qu’il veut».

Mais le confort du Luxembourg nuit-il à l’envie de performance des sportifs luxembourgeois? «Le fait de bien se sentir au Luxembourg, ça peut donner la chance de devenir athlète de haut niveau de par son propre choix. On a de beaux exemples de sportifs luxembourgeois, de plus en plus nombreux, qui atteignent le niveau mondial. C’est une mentalité que je trouve plus positive». Au point de ramener une médaille du Japon? «L’important c’est qu’ils soient bien préparés pour le jour J. Dès lors, une surprise est toujours possible».

«Fleetwood Mac, c’est ma génération. On a vécu de beaux moments, avec un groupe d’amis qui faisait de la musique.»

Épisode 1

La séquence du 5 juillet

Raymond Conzemius est le futur directeur technique du Comité olympique et sportif luxembourgeois et il part bientôt pour Tokyo et ses Jeux olympiques: «Je pars le 17 juillet!» Cet ancien athlète va prendre les rênes du COSL l’année prochaine. «J’ai fait du saut en hauteur. J’ai décroché une 7e place aux championnats d’Europe juniors. Mon meilleur niveau, je l’ai atteint quand j’avais 18 ans, 19 ans. Et puis, après… les blessures».

Raymond Conzemius a aussi créé le Sportlycée. «L’établissement sort tout juste de la “puberté”. C’est une structure très jeune. Quand je l’ai quitté, je le voyais comme une famille qui allait croître. C’est un lieu de rencontre pour différentes personnes dont des entraîneurs, des enseignants, et bien sûr des sportifs. Il offre un environnement d’apprentissage et de progression, c’est ça que j’apprécie. Parmi les douze athlètes qualifiés pour Tokyo, il y en a sept qui sont passés par les structures» du Sportlycée. «On a essayé de leur prodiguer un service de qualité pour les soutenir, on ne les a pas créés…».

«C’est la musique qui m’a beaucoup touché toute ma vie, c’est une chanson que j’écoute depuis enfant, ça me met dans un mood où je me sens vraiment bien.»

La «Story»

Comment retrouver l’émission de Jean-Luc Bertrand?

L’essentiel Radio: Du lundi au vendredi à trois reprises durant la journée (9h40 / 15h20 / 18h20).

lessentiel.lu: Un nouvel épisode est publié du lundi au vendredi dans notre dossier.

L’essentiel: Le meilleur de la semaine est à retrouver dans notre journal de vendredi.

(L’essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur [email protected] Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

lire aussi

Articles connexes