«Des clusters à l’automne au Luxembourg»

L’essentiel: Faut-il s’inquiéter de la hausse des cas?

Dr Gérard Schockmel: Je ne pense pas, mais il faut suivre la situation étroitement pour pouvoir réagir. Ce n’est pas trop surprenant. Il n’y a plus les mêmes restrictions, les gens prennent plus de libertés. Le variant Delta est plus transmissible et les personnes non vaccinées ou qui n’ont reçu qu’une dose y sont vulnérables.

Est-ce lié à la fête nationale? A-t-on allégé trop vite?

Les gens ont besoin de liberté. L’attitude chez les jeunes et certaines personnes est peut-être moins prudente que chez d’autres. Avec des rassemblements de personnes non vaccinées ce n’est pas très étonnant.

On parle de 4e vague dans plusieurs pays. Faut-il s’y préparer au Luxembourg?

On s’attend à ce qu’en automne, il y ait des clusters, que les chiffres d’incidence augmentent. Cela peut déjà se faire en partie pendant l’été. Mais la situation est bien plus confortable qu’il y a un an où personne n’était vacciné. L’immunité collective était très basse à 1, 2 ou 3%. Maintenant les personnes vulnérables, les plus à risque, sont quasiment toutes vaccinées. On aura des recrudescences, des clusters, mais on n’a pas besoin de s’affoler outre mesure.

La 4e vague devrait être moins dramatique et meurtrière?

Absolument. Il est très peu probable que s’il y a une 4e vague – si on peut parler de vague car il peut n’y avoir que des clusters qui augmentent la moyenne nationale – elle ait l’importance, l’envergure, de la vague de l’automne et l’hiver dernier.

Les gens se font vacciner. Comment expliquer qu’il faille encore craindre des vagues d’infections?

La vaccination protège contre des maladies sévères. Si une fois vacciné on s’expose au virus, on ne développe normalement pas ou peu de symptômes. On peut encore dans une certaine mesure transmettre le virus. Mais celui qui est vacciné produit moins de virus et donc, on est moins infectieux. La durée d’émission de virus est aussi réduite. Mais si on travaille dans un milieu à risque (hôpital, maison de soins) ou que l’on est avec des personnes dont on ne connaît pas le statut vaccinal, il y a lieu de rester prudent.

Avec la vaccination des jeunes, on devrait approcher 70% d’immunisés fin juillet, comment imaginer un rebond?

Le chiffre «magique» des 70% pour une immunité collective dépend de l’indice de reproduction et de la transmissibilité du virus. Pour le Delta, des experts estiment qu’il faudra plutôt 80 ou 85%.

Que sait-on du Delta?

Pour les vaccins d’AstraZeneca et Pfizer/BioNTech, les premières études constatent une légère baisse de l’efficacité deux semaines après la seconde dose. Pour Pfizer, on est autour de 88% d’efficacité contre une infection symptomatique, plus bas qu’avec le variant britannique (93%). Avec deux doses d’AstraZeneca on est à 60% contre 66%. Rien d’inquiétant. Une infection symptomatique ne veut pas dire grave. Par contre après la première dose, la baisse est significative (33% au lieu de 50%. Donc il ne faut pas être surpris si une personne qui n’a reçu qu’une première dose développe une maladie symptomatique.

Quand le variant Delta sera-t-il dominant au Luxembourg?

On ne sait pas mais cela pourrait aller très vite, de l’ordre de quelques semaines.

Aujourd’hui durciriez-vous les mesures?

Comme on a une surveillance très étroite de nos chiffres, il ne faut pas réagir trop vite et de manière trop importante.

Comment éviter un fort rebond à l’automne?

Tout dépend du comportement des gens maintenant et pendant les vacances. Quand vous partez à l’étranger, le taux de vaccination est souvent inférieur à celui du Luxembourg. Parmi des personnes non vaccinées, dans un lieu fermé, même un vacciné a intérêt à porter un masque.

(Recueilli par Nicolas Martin)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur [email protected] Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

Les commentaires les plus populaires

Les derniers commentaires

lire aussi

Articles connexes