50 millions d’euros d’aides, 400 personnes évacués

18h46

Les forces d’intervention des pompiers continuent de surveiller la situation pour éviter de mauvaises surprises.

18h45

«En plus des inondations, les pompiers continuent leurs missions locales. Ils étaient la nuit dernière à leurs limites et une grosse intervention en plus aurait pu poser problème». Habituellement, les pompiers ont 160 interventions par jour.

18h44

Du côté des pompiers, on entre dans une nouvelle phase, explique Paul Schroeder, du CGDIS. Après le secours et le sauvetage, «nous allons entrer dans la phase de nettoyage». En outre, les pompiers entrent dans une phase locale, avec les casernes qui se mettent à la disposition de leurs communes. Les secteurs moins impactés pourront fournir de l’aide aux unités locales plus fortement impactées. L’armée et d’autres services pourront aussi intervenir.

18h41

Creos est sur le terrain pour veiller à l’alimentation électrique au plus vite. Les Ponts et Chaussées aussi sont sur la route, pour dégager la chaussée. Il faudra ensuite vite contrôler les ponts quand l’eau se retirera. Un membre de la cellule de crise est en stand by avec la police pour pouvoir amener des sacs de sable ou préparer des repas pour des personnes évacuées, en cas de besoin.

18h40

«Le pire devrait être derrière nous. Nous avons eu 60 à 80 litres, jusqu’à 100 litres d’eau par mètre carré, c’est énorme. Des averses sont encore possible, puis la pluie devrait nous épargner». Des records de niveau d’eau vieux de plus d’un siècle ont été battus. Les nouvelles averses ne devraient pas entraîner de nouvelles inondations, simplement retarder la baisse.

18h39

«Nous avons eu un double problème, d’un côté les inondations le long de plusieurs rivières où nous avons vu qu’il y aurait de grands problèmes d’inondations, et d’un autre côté des problèmes locaux où les canalisations n’ont pas pu absorber la pluie», explique Luc Feller.

18h37

Luc Feller, haut commissaire à la protection nationale, explique que les concertations ont commencé dès mercredi, quand les premières alertes sont arrivées. «La cellule de crise a siégé deux fois, sous la présidence de la ministre de l’Intérieur, et elle siégera encore ce soir».

18h35

Les initiatives locales pourront venir en aide aux communes pour les travaux de déblayage et de nettoyage. Le ministre du Travail a pris l’initiative de les contacter, précise Taina Bofferding. Le régime du chômage technique intempérie pourra aussi être appliqué. L’État payera 80% du salaire des personnes qui ne peuvent pas travailler à cause des intempéries, à partir de la 17e heure.

18h33

La ministre de l’Intérieur évoque les aides pour les communes. Certains bourgmestres ont des soucis avec des dégâts sur des bâtiments publics et lieux destinés au public. «Nous allons payer les subsides comme lors de la tornade ou des inondations de 2016», dit Taina Bofferding. «Les communes auront de l’aide».

18h30

Quelque 400 personnes ont été relogées, ce sont surtout les communes qui sont en charge de ce point. De nombreuses communes ont pris des initiatives pour que les gens aient la possibilité de passer la nuit quelque part, s’ils ne peuvent dormir chez des proches.

18h30

Le point sur la situation, par Taina Bofferding: «Il semble que la situation pourrait se stabiliser, le niveau d’eau est en train de diminuer en de nombreux endroits, mais pas partout. Depuis hier (mercredi) midi, il y a eu plus de 6 300 appels aux 112 et plus de 1 200 interventions.

18h29

Il faut protéger la population, éviter les blessés et mener des actions préventives pour éviter d’éventuels dégâts supplémentaires, explique la ministre.

18h27

Le ministère a reçu de nombreuses demandes pour des sacs de sable, du matériel d’évacuation de l’eau… Vers 22h, «tout ce qui était disponible au CGDIS était mobilisé».

18h26

La ministre de l’Intérieur Taina Bofferding prend la parole. «Nous sommes en contact direct et permanent avec les communes» depuis hier. Les bourgmestres ont rapidement été prévenus de la situation.

18h25

Le Premier ministre remercie les différents services de l’État qui sont intervenus de manière volontaire sur le terrain. «C’est important de voir que l’on peut compter les uns sur les autres», souligne Xavier Bettel.

18h24

«J’espère que les assurances vont comprendre les intérêts des personnes touchées», dit Xavier Bettel.

18h23

Les particuliers, mais aussi les entreprises pourront prétendre à ces aides. Des aides agricoles et pour les communes sont aussi prévues. Les détails pour demander ces aides seront publiés sous peu.

18h22

Le gouvernement a décidé de considérer les événements de ces dernières heures comme «catastrophe naturelle». Une enveloppe financière pour une aide direct aux gens de 50 millions d’euros a été débloquée.

18h22

«La situation semble se stabiliser».

18h21

Lors de ses visites le Premier ministre dit avoir vu des gens «qui ont tout perdu, qui ont connu d’énormes dégâts matériels». Il évoque aussi ceux qui ont «perdu des souvenirs, des choses irremplaçables». Mais souligne la solidarité qu’il a constaté.

18h19

«Nous n’avons pas de nouvelles de blessés ou de victimes» au Luxembourg, dit Xavier Bettel, qui adresse ses pensées aux victimes dans la Grande Région.

Ce jeudi matin, le Premier ministre Xavier Bettel et la ministre de l’Intérieur Taina Bofferding sont allés rencontrer les sinistrés du Grund. Dans l’après-midi, il devait se rendre à Larochette et Rosport, deux localités très lourdement touchées par les inondations qui frappent le pays, avant de revenir dans la capitale pour un conseil de gouvernement extraordinaire.

Dans la foulée, le chef du gouvernement et la ministre de l’Intérieur doivent s’exprimer, lors d’une conférence de presse qui doit commencer vers 18h. Une conférence de presse à suivre en direct vidéo sur notre site Internet.

(L’essentiel)

lire aussi

Articles connexes