Warren Buffett lâche la Gates Foundation

Le multimilliardaire américain Warren Buffett a annoncé mercredi qu’il abandonnait toute fonction au sein de la fondation Bill et Melinda Gates, tout en continuant à y contribuer financièrement. L’homme d’affaires âgé de 90 ans explique dans un communiqué avoir été un «administrateur inactif» pendant des années dans cette organisation caritative et avoir déjà abandonné ce poste dans tous les autres conseils d’administration dont il avait été membre, sauf celui de son entreprise Berkshire Hathaway.

Il ne donne pas d’explication supplémentaire sur son départ, qui intervient quelques semaines après l’annonce du divorce de Bill et Melinda Gates. Warren Buffett, dont la fortune est estimée par le magazine «Forbes» à environ 104 milliards de dollars, prévoit en revanche de continuer à apporter des financements. «Mes objectifs sont à 100% en phase avec ceux de la fondation et ma participation physique n’est en aucun cas nécessaire pour atteindre ces objectifs», a-t-il souligné.

Créée en 2000, la fondation est devenue au fil des ans l’organisation caritative privée la plus puissante au monde, ayant financé divers projets pour un total de 53,8 milliards de dollars.

Warren Buffett s’était engagé en 2006 à distribuer l’ensemble de ses actions Berkshire, soit 99% de sa fortune, à des actions philanthropiques. Avec sa contribution annuelle dévoilée mercredi – l’équivalent de 4,1 milliards de dollars à cinq organisations caritatives –, «je suis à la moitié» de ce but, a-t-il précisé.

Image de Bill Gates ternie par le scandale Jeffrey Epstein

À la tête de Berkshire Hathaway, qui chapeaute une soixantaine d’entreprises allant de l’assureur Geico au fabricant de piles Duracell, Warren Buffett avait indiqué en mai qu’il prévoyait de nommer Greg Abel comme son successeur quand il quitterait son poste. Mais il n’a pas indiqué quand cela interviendrait.

Bill Gates, l’ex-patron de Microsoft et ami proche de Warren Buffett, a vu son image ternie par des révélations consécutives à son divorce après 27 ans de vie commune avec Melinda. Ses liens avec le financier Jeffrey Epstein, inculpé d’abus sexuels sur des dizaines de mineures dans ses luxueuses résidences avant d’être retrouvé pendu dans sa cellule en août 2019, ont notamment été mis en avant.

(L’essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur [email protected] Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

lire aussi

Articles connexes