Un intrus dans sa chambre une fois par semaine

Guste Janusauskaite est une mannequin lituanienne installée depuis des années en Floride. La jeune femme de 22 ans vit avec sa mère dans un quartier résidentiel de Floride a priori sûr. Raison pour laquelle Guste n’a pas compris pourquoi sa maman insistait pour installer une caméra de surveillance devant leur maison. Force est de constater que l’habitante a eu fin nez: le soir même de l’installation du dispositif, la mannequin et sa mère ont été prises d’un frisson d’effroi en visionnant l’enregistrement.

Les deux femmes ont en effet constaté que juste après l’arrivée de Guste vers 23h, un individu s’était introduit dans la propriété pour venir se poster devant sa fenêtre. Une manie qu’il a réitéré chaque dimanche soir depuis lors. «Alors il connaissait mon emploi du temps et l’heure à laquelle je rentrais», tremble l’ancienne étudiante. Le lit de la Lituanienne étant installé contre la fenêtre, le visage de l’intrus n’était donc qu’à quelques centimètres d’elle quand elle dormait. «Que Dieu bénisse l’intuition de ma mère, parce qu’elle m’a assurément sauvé la vie», confie la mannequin sur TikTok.

«Mon cœur s’est arrêté»

Après cet incident, les deux habitantes ont alerté la police, qui s’est contentée de leur conseiller de bien verrouiller leur porte et de garder leurs stores fermés. «Alors, nous avons déplacé la caméra plus près de ma chambre et l’avons à nouveau surpris quand il est revenu», explique Guste, qui a tiré un fil entre deux arbres dans le but de faire tomber l’intrus afin d’être alertée de sa présence. Sa stratégie a fonctionné une nuit, quand la jeune femme est rentrée vers 2h du matin. «Mon cœur s’est arrêté et j’ai commencé à avoir une crise de panique», raconte la mannequin.

Alertée, sa mère s’est mise à tambouriner contre la fenêtre. Pris en flagrant délit, l’homme a quitté les lieux calmement, sans être inquiété par la police. «C’est comme ça que des femmes meurent, parce que personne ne nous écoute alors que nous sommes constamment en danger», s’indigne Guste. Elle ajoute: «Je fume à ma fenêtre tous les soirs. (…) Il aurait pu facilement traîner mon cul par la fenêtre et m’enlever pour aller je ne sais où.» Selon Bored Panda, la jeune femme et sa mère ont depuis déménagé et envisagent de suivre des cours d’autodéfense.

(L’essentiel/joc)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur [email protected] Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

lire aussi

Articles connexes