«Sa fille l’a vue tomber. C’est juste affreux»

Woman dies in cliff fall at Durdle Door https://t.co/JAFidHRiRm

— BBC News (UK) (@BBCNews) June 14, 2021

Un drame est survenu lundi sur un littoral du Dorset pris d’assaut par les baigneurs. Une femme qui se trouvait sur la célèbre arche Durdle Door a voulu en redescendre en s’aventurant sur les rochers au lieu de prendre les escaliers, chemin plus long mais sécurisé. Malgré les avertissements des nombreuses personnes installées sur la plage, la quadragénaire a crié «je descends», selon la BBC. Elle a perdu l’équilibre sur une pierre instable et fait une chute de 30 mètres sous les yeux horrifiés de sa propre fille, qui se trouvait sur les escaliers.

Rapidement arrivés sur place, les secouristes et policiers n’ont rien pu faire pour la victime, une touriste britannique qui vivait à 300 kilomètres plus au nord. «Les gens sur la falaise et sur la plage lui criaient de ne pas bouger, mais elle n’a pas écouté et a continué. Les pierres se détachaient sous ses pieds et elle a chuté. La fille de la femme l’a vue tomber. C’est juste affreux», confie une témoin au Sun. En état de choc, la jeune femme âgée d’une vingtaine d’années a été prise en charge sur la plage. «Elle avait l’air traumatisée», ajoute la baigneuse.

«J’ai assisté au drame dans son entier et je n’arrive pas à me sortir l’image de sa chute de ma tête», témoigne une autre personne qui profitait de cette chaude journée. Une porte-parole de la police du Dorset a confirmé qu’une personne avait perdu la vie à Durdle Door et qu’une enquête était en cours. Ces dernières années, le site situé sur la Jurassic Coast est devenu très populaire auprès des amateurs de sensations fortes, des accros au selfie ainsi que des baigneurs. Les incidents y sont légion et les interventions des secouristes nombreuses.

(L’essentiel/joc)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur [email protected] Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

lire aussi

Articles connexes