Le créateur de l’antivirus McAfee s’est suicidé

John McAfee, le créateur américain du célèbre logiciel antivirus éponyme, s’est suicidé dans une prison espagnole peu après qu’un tribunal a ordonné son extradition aux États-Unis où il était accusé d’évasion fiscale, ont annoncé mercredi soir les autorités pénitentiaires. «Il a été retrouvé mort dans sa cellule, apparemment il s’est suicidé», a expliqué une porte-parole des autorités pénitentiaires de Catalogne, où il était détenu. Cet homme d’affaires avait été interpellé en octobre 2020 à l’aéroport de Barcelone puis placé en détention provisoire.

John McAfee, 75 ans, avait été arrêté au lendemain de la publication par un procureur américain d’un acte d’accusation le visant pour avoir omis de déclarer des millions de dollars de revenus issus de la promotion de cryptomonnaies, de services de consultant, de conférences ainsi que de droits vendus pour qu’un documentaire sur sa vie puisse être réalisé. Selon la justice américaine, John McAfee aurait aussi dissimulé des biens, notamment immobiliers, un yacht et une voiture en les mettant également au nom d’autres personnes. Les autorités américaines avaient lancé un mandat d’arrêt via Interpol et demandé son extradition.

Gourou des cryptomonnaies

Après avoir fait fortune avec son antivirus éponyme dans les années 1980, John McAfee était devenu un gourou des cryptomonnaies grâce auxquelles il affirmait gagner 2000 dollars par jour et était suivi par près d’un million de personnes sur Twitter. L’entrepreneur avait d’ailleurs été inculpé en mars par la justice américaine pour avoir promu auprès de ses fans sur Twitter plusieurs opérations liées aux cryptomonnaies sans leur dire qu’il allait probablement en retirer de coquettes sommes.

John McAfee avait déjà défrayé la chronique en 2012 lorsque son voisin au Belize, petit pays d’Amérique centrale, avait été mystérieusement assassiné, un crime non résolu à ce jour. La police avait alors découvert qu’il vivait avec une jeune fille de 17 ans et qu’il détenait plusieurs armes dans sa maison. McAfee était parti dans une cavale rocambolesque qui avait tenu les médias en haleine pendant un mois. En 2015, il avait été arrêté aux États-Unis pour conduite sous l’emprise de stupéfiants et s’était fait ensuite discret dans les médias… jusqu’à janvier 2019 lorsqu’il avait fui son pays dont il voulait briguer la présidence.

(L’essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur [email protected] Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

lire aussi

Articles connexes