Grosse dispute en tribune entre les familles des Bleus

Le cauchemar Bleu a dépassé les limites du rectangle vert, lundi à Bucarest. Comme des millions de français, les familles des joueurs ont très mal vécu la petite «remontada» suisse en fin de match. Présents en tribune, certains ont laissé éclaté leur frustration de manière assez prononcée.

Comme d’habitude très passionnée, Véronique Rabiot, mère d’Adrien, s’est manifestée en s’en prenant aux familles des coéquipiers de son fils. Alors qu’Adrien Rabiot se prenait le bec avec Paul Pogba sur le terrain suite à la perte de balle fatale de ce dernier, les deux clans ont prolongé l’embrouille en tribune, madame Rabiot échangeant quelques amabilités avec les proches du Mancunien.

Mais elle ne s’est pas arrêtée là. À l’issue de la rencontre, Véronique Rabiot a pris à partie le père de Kylian Mbappé en lui demandant de recadrer son fils qui serait trop arrogant. Par la suite, la mère du joueur du PSG est entrée dans la discussion pour défendre son fiston.

La mère de Mbappé s’en mêle

Ces scènes ont duré une vingtaine de minutes avec «des échanges vifs», rapporte L’Équipe. L’attitude de la mère d’Adrien Rabiot a en tout cas choqué le reste des familles présentes.

Rappelons que Véronique Rabiot est un personnage bien connu dans le milieu du football français. C’est elle qui gère les intérêts de son fils, de manière intransigeante. Cela avait notamment abouti à un imbroglio avec le PSG. Adrien Rabiot avait été mis au placard après avoir refusé de prolonger son contrat. La maman était montée au front pour dénoncer la gestion des dirigeants parisiens.

L’histoire a également été tourmentée en équipe de France. Après que son fils ait été écarté de la sélection pendant un certain temps suite à son refus d’être réserviste durant la Coupe du monde, Véronique Rabiot avait traité le président de la Fédération française de football Noël Le Graët de «menteur».

(th/L’essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur [email protected] Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

lire aussi

Articles connexes