Cali, une bombe d’énergie à Dudelange

«I can’t live with or without you» chantait Cali, reprenant le classique de U2 au milieu du public, embarquant au passage John Rech, le programmateur de la Fête de la musique à Dudelange, pour un moment fraternel marquant. Le chanteur français ne peut pas vivre sans la scène, il nous l’avait confié. «Sans la vie d’artiste, je me jette par la fenêtre», avait-il dit. On le croit volontiers, tant il respire la sincérité, à l’image du morceau «Mon fils ma vie».

C’est avec le poignant «Cavale», titre de son dernier album, puis avec «Viens avec moi», et ses rythmes électro, qu’avait débuté son set, jeudi soir à Dudelange. Difficile en effet de résister à l’appel de l’explosif chanteur français. Tenue et veste noire, il dansait, venait chercher le public, faisait monter des spectateurs sur scène. «Que c’est bon de vous retrouver!», avouait-il. On le croyait sur parole, tant la scène coule dans les veines du natif de Perpignan.

Propulsé par de jeunes, fougueux et talentueux musiciens, Cali le quinquagénaire, qui a toujours autant d’énergie à revendre, n’avait aucune difficulté à se mettre au diapason. Sur une scène installée sur le parking, entre l’Opderschmelz et le château d’eau, devant un public qui ne se faisait pas prier pour se lever, applaudir et taper dans les mains, le Français dégainait, guitare en main, quelques uns de ses tubes, comme «Elle m’a dit» ou l’incontournable «C’est quand le bonheur?». Avec le retour de la musique en live, pas de doutes, c’est dès maintenant.

Légende: 500 personnes étaient venues applaudir Cali et fêter le retour de la musique live, jeudi à Dudelange.

(L’essentiel/Cédric Botzung)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur [email protected] Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

lire aussi

Articles connexes